INTEGRATION
SCOLAIRE
& PARTENARIAT


plan du site

 
Les ULIS et l'après ULIS
réalisations

Adresse de cette page : http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page83.htm


UN DISPOSITIF D'INTÉGRATION LYCÉENNE
(DIL)

de l'IME LE LOGIS DE VILLAINE au LYCÉE du HAUT-VAL DE SÈVRE

à ST MAIXENT L'ÉCOLE (79)

 
l'IME LE LOGIS DE VILLAINE

IME LE LOGIS DE VILLAINE
79400 AZAY-LE-BRÛLÉ
05 49 76 13 34
imevillaine@wanadoo.fr
Pt du CA : M. Drapeau
Dir. : M Pambouc
Dir. adj. : Mme Morando

Dir. pédagoqique : M. Lidoine

L'IME Le Logis de Villaine est un établissement public départemental autonome. Ses personnels relèvent de la fonction publique hospitalière et le Président de son Conseil d'Administration est le représentant du Conseil Général. Il accueille des enfants et des jeunes de 6 à 20 ans présentant une déficience mentale moyenne/légère avec éventuellement troubles associés. C'est un établissement important et diversifié. Son agrément lui accorde 138 places en internat, 46 en semi-externat, 6 en internat familial spécialisé et 10 en sessad. Il fonctionne 202 jours par an.
Les enfants et les adolescents sont répartis en 17 groupes de vie, eux-mêmes répartis sur un vaste territoire et relativement autonomes les uns par rapport aux autres. Le groupe scolaire de l'IME compte 10 postes Education nationale.
Une réunion des familles a lieu en novembre. Le fait que chaque éducateur soit le référent de 3 ou 4 jeunes favorise les rapports avec les parents. L'IME a favorisé l'organisation d'une association des Parents d'élèves dont le Président est M. Ribeyron. 4 jeunes siègent au Conseil de Vie Sociale de l'établissement.
L'un des objectifs de l'établissement est de favoriser l'insertion professionnelle et sociale des jeunes déficients mentaux dans le milieu ordinaire. Nous nous intéresserons plus particulièrement au DIL, le Dispositif d'Intégration Lycéenne.
 
Le DIL : Dispositif d'Intégration Lycéenne. Le point de vue de la Directrice adjointe et du Directeur pédagogique
  Les objectifs
Le projet de la classe DIL, relayé ensuite par le service de suivi de l'IME, est de
- faciliter les passerelles vers les Lycées Professionnels pour les jeunes ayant été scolarisés en UPI et ceux accueillis en I.M.E
- ou préparer une orientation vers l'apprentissage
  - par l'intégration à une formation CAP en lycée professionnel
- par l'accès au C.F.A
- par le dispositif SARAH (Service d'Appui Régional pour l'Apprentissage de jeunes Handicapés) (voir ci-dessous).
- par une entrée directe dans le monde du travail
Vis à vis de chaque jeune enseignants et éducateur s'efforcent
- de mettre en cohérence le travail thérapeutique, éducatif, pédagogique et professionnel pour que le jeune identifie l'importance de son investissement dans les différents domaines
- et de compléter les compétences acquises sur le plan de l'autonomie (déplacements, démarches...).
  Une classe en LP
Lycée Polyvalent Régional
du Haut Val de Sèvre

22 rue du Panier Fleuri
79403   SAINT-MAIXENT L'ÉCOLE
05 49 05 77 32

Principal : Gérard Grether
Principal adjoint : Mme Lenoire

http://www.lyc-stmaixentlecole.ac-poitiers.fr/
Le DIL a été mis en place à la rentrée de septembre 2005. C'est non seulement une classe que l'IME a délocalisée au Lycée voisin du Haut Val de Sèvre, à Saint-Maixent, mais également l'internat correspondant pour les élèves de cette classe. Cette disposition constitue sans doute la principale originalité du dispositif.
Au lycée, le groupe des élèves de l'IME est sous la responsabilité pédagogique de l'un des enseignant de l'Unité d'Enseignement, et il dispose d'une salle de classe. Les 12 jeunes hébergés à l'Internat sont encadrés par une équipe d'éducateurs de l'IME (1 éducateur et 2,5 éducat'rices). Le Lycée a pu mettre à leur disposition un étage de son internat.
Le DIL est aidé par la MGI (Mission Générale d'Insertion) de l'Inspection académique de Niort, mais dépendant du Rectorat, qui apporte notamment un concours financier pour les actvités extérieures, sur fonds européens. (Voir ci-dessous).
  Le fonctionnement scolaire
L'enseignement général est dispensé dans la classe de l'IME implantée dans le LP. Un élève est intégré dans les ateliers pré-professionnels ATMFC (Assistant Technique en milieu familial et collectif) et un élève dans l’atelier peinture revêtement de sol de Lycée. Les élèves du DIL participent le lundi après midi avec une 3ème DP (Découverte Professionnelle) à une activité théâtre, découverte de soi par le biais de l’enseignement du français.
Les élèves ont leur carte de lycéen. Ils fréquentent le CDI et la salle informatique où ils disposent d'un créneau horaire.
Ils passeront tous le CFG, en catégorie 3 : ils devront défendre leur rapport de stage et seront interrogés en SVT (sciences de la vie et de la terre) et en VST (vie sociale et professionnelle). Ainsi tout ce qu'ils ont fait est pris en compte : une cérémonie de remise des diplômes est organisée et .;les élèves sont fiers de les recevoir.
L'enseignement professionnel repose encore presque exclusivement, au moins au départ, sur les ateliers de l'IME. Mais un élève fréquente déjà un atelier du LP et un autre est en SEGPA. L'objectif est bien d'aller en ce sens.
Pour faciliter cette évolution, l'IME envisage une organisation du DIL sur deux ans : une 1ère année de découverte et une seconde année comprenant des stages à dates fixes, en vue d'une entrée dans le dispositif SARAH
Voir ci-dessous : le projet pédagogique de la classe DIL
L'internat
Si les élèves de l'IME disposent d'un étage propre de l'internat, les liens avec les autres pensionnaires du LP sont réels. Ces liens se nouent principalement au self, au foyer, et dans les activités sportives du mercredi après-midi. L'attention que l'animatrice du foyer socio-culturel porte aux jeunes est particulièrement appréciée. Les jeunes ont conscience qu'ils sont .devenus des lycéens.
Cet internat implanté au LP reçoit non seulement les élèves de la classe DIL mais aussi quelques jeunes scolarisés à l'IME ou en UPI. Ils semblent bien intégrés à la vie de l'internat, puisque nous dit-on ils y passent quasiment inaperçus ! C'est un jeune de l'IME qui est champion de billard du Foyer socio-culturel...
Pour l'occupation de l'internat, l'IME verse un loyer au LP. Une difficulté pratique de fonctionnement tient à la différence des calendriers, les vacances de l'IME ne correspondant pas à celle du LP sur 5 semaines par an. Quand le LP seul est en vacances, il n'apparaît ni commode ni souhaitable que les pensionnaires de l'IME restent dans ses grands bâtiments vides. L'IME les place alors en gîte.
 

Propos recueillis auprès de Maryse Morando, Directrice adjointe et de Jacques Licoine, Directeur pédagogique
Avril 2008

Le point de vue du Proviseur du Lycée
M. le Proviseur constate que la présence du DIL dans le Lycée ne pose pas de problème, au point que pour beaucoup, qui ne sont pas en contact direct avec les jeunes, elle passe presque inaperçue. Les élèves du DIL ne se font pas particulièrement remarquer !
On peut considérer que l'intégration sociale des élèves est déjà une réalité, même si des améliorations restent possibles. C'est l'intégration scolaire qui doit à présent être développée.
Cette situation s'explique par l'histoire du DIL. A l'origine, c'est un besoin d'hébergement, lié à une restructuration, qui a conduit l'IME à se tourner vers le Lycée. Il s'agissait d'utiliser des locaux disponibles : les jeunes de l'IME étaient dans les murs du Lycée. Mais assez rapidement, des liens se sont créés, le premier vecteur en a été les activités sportives, dans le cadre du Foyer socioculturel, et les bons rapports établis avec l'internat par les éducatrices de l'IME présentes au Lycée ont contribué au développement d'activités communes.
 C'est la bonne intégration des jeunes dans la vie scolaire du Lycées qui est devenue aujourd'hui la préoccupation. Ce n'est que depuis l'an passé que les élèves du DIL disposent d'une véritable salle de classe dans le Lycée professionnel. C'est depuis l''an passé également que les premiers élèves ont été intégrés dans les ateliers professionnels. Cette intégration se fait au cas par cas, elle est facilitée par le fait que deux ateliers étaient conçus, déjà, pour accueillir des élèves issus de SEGPA. Il y a aussi, cette année, un temps de travail commun en français.
Les projets actuels visent à développer ces deux aspects de l'intégration : côté internat, il est envisagé que l'IME cesse d'utiliser un étage de l'internat qui lui est réservé, mais que les jeunes occupent des chambres voisines de celles des autres lycéens ; et côté scolarisation M le Proviseur souhaite l'évolution vers une véritable UPI. Le projet d'UPI est en réflexion pour la rentrée 2009.

Dans la situation actuelle, un certain nombre de difficultés pratiques et d'obstacles à l'intégration sont liés aux rythmes différents de l'IME et du Lycée : problèmes de transports et différences d'horaires, décalage des calendriers et des vacances, horaires des soins et des rééducations à l'IME. L'ouverture d'une upi se ferait dans de bonnes conditions, parce que bien préparée par ces années du DIL, elle manifesterait la volonté de l'éducation nationale d'assumer pleinement ses responsabilités vis-à-vis de la scolarisation des jeunes handicapés et elle marquerait une nouvelle étape dans le nécessaire partenariat entre l'éducation nationale et les professionnels du secteur médico-éducatif.

Propos recueillis auprès de Gérard Grether, Proviseur du Lycée Polyvalent du Haut Val de Sèvre
Mai 2008
 
Aperçu sur d'autres dispositifs de l'IME
L'IME a pris d'autres dispositions et a mis en place d'autres dispositifs
  Des intégrations scolaires individuelles
Quelques jeunes de l'IME bénéficient d'une intégration individuelle : 3 en UPI, 5 en SEGPA au collège Denfert Rochereau de St Maixent. Cette scolarisation, toutefois, n'est pas à temps plein, les jeunes reviennent à l'IME le mercredi et le vendredi après-midi pour des activités éducatives. La plupart de ces jeunes sont internes à l'IME.
 
La classe CLIPSO (classe d'intégration professionnelle et sociale)
LES ATELIERS TECHNIQUES
DE L'IME

Menuiserie
Horticulture - Espaces verts
Ferronnerie
Enseignement ménager
Employé technique de collectivité
Couture
Ergothérapie (fabrication d'articles divers)
Maçonnerie
Aménagement de l'environnement
Atelier multiactivités
Atelier ferme
La classe CLIPSO est une classe de soutien des apprentissages pré-professionnels. Elle est destinée à des jeunes, à partir de 16 ans, qui ne sont pas prêts à bénéficier de l'intégration en LP (dans le dispositif DIL) mais qui sont susceptibles de participer à des stages professionnels. 27 élèves fréquentent cette classe. Ils sont répartis en quatre groupes scolarisés, chacun, 6 heures par semaine.
Le niveau scolaire est souvent faible, plusieurs élèves sont non lecteurs.
Les stages professionnels qu'ils effectuent peuvent durer de 15 jours à un mois, mais ils sont le plus souvent à temps très partiels, par exemple tous les matins, voire deux ou trois demi-journées par semaine. Les lieux de stage sont multiples : supermarché (mise en rayons) horticulture/espaces verts, menuiserie, services d'aide à la personne, restaurant d'entreprise, travail à la ferme, palefrenier, garage, parfois aussi en ESAT...
L'organisation des stages à l'extérieur est facilitée par le service de suite de l'établissement.. L'école souhaiterait que les stages d'un même groupe s'effectuent dans le même temps, pour faciliter un contact entre l'enseignante et les professionnels qui reçoivent les stagiaires. L'enseignante fait établir par les élèves un carnet de stage (préparation et rapport de stage) qui est présenté lors du CFG.
Trois autres classes accueillent les jeunes qui n'ont pas un potentiel suffisant pour effectuer des stages en entreprises.
 
Propos recueillis auprès de Jocelyne Cathelineau, professeur des écoles spécialisée, chargée de la CLIPSO
Avril 2008
  Le service de suite de l'établissement
Le service de suite de l'établissement a pour rôle de mettre les jeunes en relation avec le milieu professionnel. Il est composé de trois éducateurs spécialisés et d'un éducateur technique à mi-temps. Sa mission première est d'assurer un suivi des élèves qui quittent l'établissement mais il intervient aussi pour chercher des stages pour les élèves encore en établissement.
Le service de suite travaille notamment avec le dispositif SARAH (voir ci-dessous) et cherche à favoriser les entrées en CFA.
La classe FERME
La classe ferme, située un peu à l'écart des autres bâtiments, peut accueillir une cinquantaine d'enfants et d'adolescents par semaine, en fonction de leur projet personnel. Les activités sont diverses : découverte de la nature, jardinage, soins aux animaux, production de jus de pomme et d'huile de noix, relevés météo. Ces activités servent de support technique à l'atelier pré-professionnel et de support pédagogique pour la classe.

L’espace ferme est composé de trois lieux : une classe animée par un instituteur, un atelier éducatif avec une éducatrice spécialisée et un atelier technique géré par un éducateur technique spécialisé où les plus grands servent de tuteur pour les jeunes.

Des liens sont établis avec une école maternelle voisine : les jeunes de l'ime vont à l’école et les enfants viennent à la ferme avec leur institutrice, notamment pour participer à des ateliers de cuisine et de jardinage.


Note sur la MGI : Mission Générale d'Insertion
  La MGI est un service de l'Education nationale qui a pour but d'accompagner dans la recherche de solution les jeunes de plus de 16 ans sans qualification professionnelle ou en risque de rupture, en vue de conduire tous les élèves, quel que soit leur niveau, à l'insertion sociale et professionnelle...
Ce service est implanté dans les Rectorats et confié au SAIO (Service académique d'Information et d'Orientation). Il est relayé dans chaque Inspection académique par un coordonnateur départemental rattaché à l'IEN-IO (Inspecteur de l'Education nationale chargé de l'Information et de l'Orientation.
Dans les Deux Sèvres : Nathalie Grand
Inspection académique. 61 av. de Limoges, 79022 NIORT cedex - 05 49 77 11 11
nathalie.grand@ac-poitiers.fr
Le MGI a notamment pour mission d'aider les établissements à prévenir les sorties sans qualification et à préparer les entrées dans une formation qualifiante en suscitant des actions visant à prévenir les abandons et à mettre en place des pôles d'accompagnement à la qualification et à l'insertion (paqi). La MGI favorise la mise en réseau des établissements, elle fait appel  à des animateurs professeurs et à des partenaires divers : services de l'Etat, collectivités territoriales, associations, entreprises…
Certaines actions peuvent être financées par le fonds social européen. Voir Circulaire n°2001-109 du 13 juin 2001
Pour en savoir plus, et textes officiels, voir   http://eduscol.education.fr/D0105/accueil.htm
 
Note sur le dispositif SARAH : Service d'Appui Régional pour l'Apprentissage des Handicapés
  SARAH est un dispositif cofinancé par la Région Poitou-Charentes et l’AGEFIPH. Destiné à favoriser l’insertion professionnelle des apprentis reconnus handicapés ou en grande difficulté, il évalue les besoins des stagiaires et les oriente vers les formations qui leur permettront une intégration en milieu ordinaire par l’apprentissage. SARAH repose sur 2 axes :
- (en amont) des plates-formes préparatoires à l’entrée en apprentissage,
- (en aval) des cellules d’appui pour les apprentis au CFA et en entreprise.
Public accueilli : jeunes majeurs.
Prise en charge en externat.
http://www.ugecam-alpc.fr/terrasses.htm

SARAH est accueilli par le Centre LES TERRASSES qui assure les fonctions d’animation et de coordination.
Les Terrasses, 22 Rue du Vivier, BP 260, 79028 Niort Cedex
Tel : 05 49 24 11 65 - Fax : 05 49 24 92 42

lesterrasses.mecs@ugecam87.com

Responsable de la coordination du dispositif : M. Stéphane GUILLET, Centre "Les Terrasses" de NIORT
 

Annexe : le projet pédagogique de la classe DIL

 
Projet pédagogique classe DIL – octobre 2007
Buts :
- Assurer à l'élève handicapé une scolarisation en milieu ordinaire.
- Assurer un lien entre l'école spécialisée, le milieu ordinaire, les parents, l'institution spécialisée, et le jeune, afin de définir et de mener à bien son Projet Personnalisé de Scolarisation.
  I Objectifs
I.1 - Evaluation des comportements en milieu ordinaire (...)
I.2 - Construire les bases d'un projet professionnel individualisé adapté
  - à partir de l'évaluation des trois périodes de stage en entreprise,
- à partir des évaluations en atelier technique de l'IME ou des ateliers professionnels du lycée quand ils auront pu être mis en place en cours d'année.
I.3 - Evaluation et renforcements des compétences scolaires (...)
I.4 - Acquisition ou entretien des compétences scolaires en lien avec la vie sociale et professionnelle :
  - le programme pédagogique exposé dans la partie II est mis en œuvre de manière systématique à partir de situations problèmes écrites ou vécues en lien avec la vie sociale et professionnelle (stages).
- la lecture, les différents supports et leurs différentes fonctions,
- la communication écrite et verbale dans la vie professionnelle, - les outils mathématiques dans la vie professionnelle,
- les connaissances nécessaires pour une vie sociale autonome : la citoyenneté, le monde de l'entreprise, l'argent, la santé.
I.5 – Obtention du C.F.G.
  II. Organisation et calendrier du dispositif
Quatre périodes ponctuées par des stages en entreprise.
II.1 - 1ère période : évaluations, préparation au 1er stage (semaines 36 à 43).
  II.1.1 : enseignement général
(...) Mise en place du travail personnel en collaboration avec les éducateurs d'internat.(...)   
  II.1.2 : SVT et VSP (...)
Les objectifs premiers de ce stage sont dans la découverte de la réalité du monde de l'entreprise, et dans la capacité du jeune à répondre et s'adapter à ce milieu. Ce n'est en aucun cas, comme pour les stages suivants d'ailleurs, une ébauche de formation professionnelle. (...) C'est une suite d'expériences qui amènent le jeune à faire ses premiers choix, à en évaluer le réalisme, pour étayer dans l'avenir une orientation professionnelle. Ii.
  II.1.3 : mise en place des PPS
II.2 – 2ème période : 1er stage, ateliers pédagogiques différenciés, rapport de stage, 1ème stage (semaine 45 en 2007 à 12 en 1008). (...)
II.3 - 3ème période: ( semaines 13 à 22)

Poursuite du programme (partie II) - Préparation CFG - Finalisation du rapport de stage avec l'apport de l'expérience du 2ème stage - Préparation au jury d'examen - Recherche de stage en autonomie avec l'aide de l'aide éducatrice, tutrice en insertion du lycée, dépendante de la MG1, avec l'utilisation des moyens internet mis à disposition en classe.

II.4 - 4ème période : troisième stage, évaluation des PPS, partie scolaire, (semaine 23 à 26)
  III. Moyens mis en œuvre et emploi du temps (rentrée 2007)
III.1 : Moyens humains : 12 heures d'enseignement (mi-temps pédagogique)
III.2 : Moyens matériels : Une classe mise à disposition par le Lycée - Ordinateurs.. (...)
II.3 : Outils d'évaluation : - Evaluation CM2 (...) - Evaluation diagnostiques MGI (...) - Evaluation PPS (...)
  IV. Travaux interdisciplinaires
Sont concernés :- trois services de l'IME, la classe du DIL, différents services du Lycée, la MDH, la MGI.
- trois sources de financement, sollicitées au "coup par coup".
Propositions :- Mettre en place un calendrier et une coordination de l'action pédagogique et éducative dans les objectifs principaux du DIL concernant la vie sociale et la découverte du milieu professionnel, la relation aux familles.
- Projet de collaboration entre la classe DIL et la 3ème DP du lycée le lundi après-midi (enseignement du français)

Mise à jour : 28/07/08

PAGE
PRÉCÉDENTE