INTEGRATION
SCOLAIRE
& PARTENARIAT

 

 
TROUBLES DU COMPORTEMENT ET SCOLARISATION
réalisations
Adresse de cette page : http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page177.htm

 

La CLIS médico-psychologique
de l'école Lavoisier, à La Rochelle

Le point de vue des acteurs

année 2000

 
Voir page précédente :Présentation générale de la clis de l'école Lavoisier
et page suivante : La complémentarité des rôles de l'instituteur et de l'éducateur spécialisé

L'ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ

Imaginons une histoire qui commencerait comme toutes les histoires : "Il était une fois Pierre, Paul et les autres qui pour la première fois faisaient leur rentrée scolaire

Au fil des jours naît une "histoire groupale"...
Regardez-les : ils ont un sourire en coin, Paul se rappelle ce que papa et maman lui ont dit, Pierre sourit mais ses poings sont serrés, le cartable qui'il porte sur son dos est lourd de souvenirs, violence, placement, décès, abus sexuel, pauvreté et puis aussi un compartiment tendresse (attention !) et un compartiment rupture.
Il tient une ficelle, est-ce la ficelle qu'on appelle lien qui tient si difficilement et que tout le monde essaie d'expliquer ? Regardez-les tous, ils sont là cherchant et découvrant cette école un peu comme l'explorateur dans la jungle, face aux dangers et "chacun pour sa peau" comme ils disent. Mais quelle peau ? La peau protectrice ?
C'est sûr, ils sont à vif ! Vite, nous proposons aux enfants d'ouvrir leur "cartable de souvenirs"...
Nous sommes dans une école, et c'est la question du savoir et de son utilisation qui se pose. Comment allons-nous mettre en commun toutes ces histoires pour réaliser "l'histoire scolaire" ?
Nous imaginons donc d'embarquer dans l'"AVION CLASSE", une métaphore choisie par l'équipe en début d'année pour signifier et rappeler sans cesse que l'équipe représente un cadre spatio-temporel précis avec des objectifs d'accès aux apprentissages.
Les RITUELS (1) confortent le sentiment d'appartenance au groupe et permettent d'entrer doucement à l'école. Au fil du temps l'enfant parviendra à gérer les données émotionnelles, individuelles et collectives.
L'intégration de la loi se construit progressivement et la TABLE DE L'ORATEUR (1), où la parole et l'écoute sont la règle, permet la prise de conscoence des responsabilités d'acteur ou de spectateur.
Au fil des jours naît une histoire commune ("groupale") qui constitue une large partie du CONTENANT. Les nuages et les avions en sont les décors et les enfants y deviennent les héros. Ils vont voler de mois en mois pour trouver le contenu pédagogique qui devient un trésor.
Chacun peut donc se repérer dans ces trois espaces bien repérés : l'espace familial, l'espace de soins, l'espace scolaire.
Mieux défini, le contenant se solidifie, il est prêt à recevoir et donner et le GROUPE en devient le garant.
Ainsi constitué, le groupe établit les règles de vie et le CONTENU devient alors possible :
- réanimation cognitive individuelle et acquisition d'outils,
- accès à l'empreinte écriture et à l'empreinte lecture.
L'utilisation des pictogrammes facilite dans un premier temps toute écriture. La méthode Borel-Maisonny, méthode gestuelle et ludique, est aussi une aide précieuse. L'enfant ose admettre quelques sons à partir des lettres, petit à petit il acquiert des mots et finit par accepter des phrases où l'imaginaire prend sa place.
L'écriture signifiante à partir de mots et non plus d'images autorise enfin la vie intellectuelle.
Les deux adultes, associés dans ce travail, créent, le climat de confiance qui permet à l'enfant d'exprimer du plaisir à communiquer. Une relation empathique avec chacun est essentielle pour mener à bien ce travail.
Christian Triconal, éducateur spécialisé
Extrait du livret d'accompagnement du film de la classe - avril 2000
L'ENSEIGNANTE

La classe compte 10 enfants de 6 à 11 ans présentant des troubles du caractère et du comportement, et possédant tous despossibilités d'apprentissages scolaires. Ils ne peuvent être accueillis que si leurs troubles sont jugés compatibles avec le principe de scolarisation de la CLIS. Une véritable scolarisation mais accompagnée tous les matins par la présence d'un éducateur spécialisé.

Un cadre sécurisant installé grâce à la présence de l'éducateur spécialisé...
Les 10 élèves s'engagent donc à une présence permanente dans la classe tous les matins et les soins, pratiqués par l'équipe qui travaille en partenariat étroit avec l'école, sont obligatoires (UPEA, CAMPEA, CATTP). (1)
Chaque enfant présente des capacités et des difficultés spécifiques mais on peut noter quelques points communs qui permettent de construire une véritable projet de CLASSE:
- Ce sont des enfants non déficitaires sur le plan intellectuel.
- La peur de l'échec, la peur d'apprendre et la peur de tout changement sont au départ omniprésents et se traduisent par une très faible capacité d'écoute et d'attention. La fierté de venir à "l'école" est cependant réelle.
- Le moyen "privilégié" de communication est le passage à l'acte avec des violences verbales et physiques.
- Les enfants sont non lecteurs et l'expérience d'intégration très partielle de deux d'entre eux qui vont au CP permet de revaloriser le statut de lecteur aux yeux du groupe.
Les apprentissages scolaires ne peuvent donc se faire que si la classe apparaît comme un lieu fiable, d'écoute et de respect de l'autre, un authentique lieu d'expression et de communication.
Le cadre sécurisant qui permet aux enfant d'y déposer leur pensés étant installé grâce à la présence de l'éducateur spécialisé, mon rôle est alors de créer des situations variées de DIRE -LIRE - ÉCRIRE pour apprendre à communiquer autrement, pour restaurer chez chacun l'image d'élève ordinaire qui comprend et accepte les réalités scolaires.
Nul enseignement ne pourrait exister sans la collaboration de l'éducateur spécialisé. Le choix de cette stratégie nécessite une adaptation et des ajustements permanents, mais la réussite est à ce prix.
Soizic GIRARD, Professeur des écoles spécialisée
Extrait du livret d'accompagnement du film de la classe - avril 2000
 (1) UPEA, CAMPEA, CATTP sont des structures de soins de l'Intersecteur nord de Psychiatrie infanto-juvénile de La Rochelle :
UPEA : Unités psychothérapiques pour enfants et adolescents
CAMPEA : Centre d'Aide Médico-Psychologique pour Enfants et Adolescents
CATTP : Centre d'Aide thérapeutique à Temps Partiel.
 
LE DIRECTEUR DE L'ÉCOLE

Située dans la ZEP de Villeneuve les Salines, l'école Lavoisier compte deux classes spécialIsées sur un total de neuf classes : une CLIS 1 et la CLIS Médico-Psychologique. Cette CLIS médico-psychologique est une classe à part entière qui suit les règles de vie communes : horaires, plannings et créneaux horaires pour les salles spécifiques, sorties, participation à des projets, notamment dans le cadre du contrat de réussite ZEP et des CATE de la ville...

La présence de ces élèves enrichit la réflexion de l'équipe enseignante dans le domaine de la psychologie de l'enfant en souffrance..
La différence, outre les difficultés particulières à chaque élève, tient au fait que l'effectif de la classe n'est présent au complet que le matin, l'après-midi étant réservé pour certains aux soins dans les différents services de l'intersecteur de pédo-psychiatrie (CATTP, UPEA, CAMPEA), tandis que les autres sont avec l'institutrice seule dans la classe, ou en intégration dans d'autres classes.

École élémentaire Lavoisier
L'intégration individuelle partielle dans une classe de cycle 2, si elle se révèle pertinente, se construit au sein du conseil de cycle 2. L'intégration collective se fait a priori sans exclusive (mais parfois avec des aménagements) dans les ateliers décloisonnés du cycle 2 et dans les activités et manifestations liées au quartier, comme pour les autres classes : Noël, Carnaval, St Jean...
L'important, pour des enfants souffrant de troubles psychologiques, est la scolarisation dans une "vraie" école avec ses projets, ses règles et ses cadres qu'il convient de respecter, même si cela présente parfois individuellement des difficultés.
La vie de la CLIS médico-psychologique, originale du fait de la présence d'un éducateur spécialisé aux côtés de l'enseignante, a pu avoir un effet d'entraînement pour les autres classes. Ainsi, l'élection de délégués dans cette CLIS s'est-elle élargie à toutes les classes avec constitution d'un conseil de délégués. Au sein de ce conseil des rappels au droit à la différence sont exprimés : différence de culture, de couleur de peau, mais aussi de com-portement. Cette initiation à la notion de tolérance fait que le regard des autres élèves se banalise, réduisant en nombre l'expression de jugements de valeur péremptoires.
La présence de ces élèves dans l'école enrichit également la réflexion de l'équipe enseignante, dans le domaine de la psychologie de l'enfant en général et plus particulièrement dans celui de la psychologie de l'enfant en souffrance, présent à des degrés moindres dans toutes les classes. Cette réflexion permanente permet en concertation la recherche de solutions durant les moments de crises, et contribue à améliorer au cours de l'année les comportements des élèves de cette classe, facilitant ainsi l'accès aux apprentissages.
Alain Montfort, Directeur d'école.
Extrait du livret d'accompagnement du film de la classe - avril 2000
LE MÉDECIN PSYCHIATRE
 Principes de fonctionnement de la CLIS médico-psychologique
 La métaphore groupale (le bateau, l'avion) (1) signifie l'appartenance de tous les acteurs à un cadre spatio-temporel précis, défini par la classe, la durée de la scolarité et ses objerctifs (l'accès aux apprentisssages élémentaires ou plus simplement l'accès au code).
Reconnaître la priorité de l'interactivité groupale.
L'éducateur spécialisé favorise la dynamique et la contenance du groupe, celle-ci s'appuie :
  • sur les rituels qui confortent le sentiment d'appartenance groupale, et qui assurent la prédictibilité du cadre. Au fil du temps leur sens s'accroît de données émotionnelles, collectives et individuelles.
  • sur l'élaboration d'un maillage souple, mais ferme, qui fixe des limites :
    - à l'expression désordonnée (règles, interdits, représentation concrète des limites telle la boîte à colère) qui peut conduire à l'explosion destructrice (pièce d'isolement ou de réflexion).
    - à la possessivité qui exclut l'autre, par le partage et l'introduction des règles collectives.
    - au groupal qui laminerait l'individu, au travers de modes éducatifs restituant la place de chacun, par l'usage de la table de l'orateur.
La fonction contenante est telle une portée musicale, ce qui permet la créativité des enfants et de l'enseignant, chacun cherchant à composer la partition qui le mènera à destination.
L'enseignant spécialisé en CLIS s'appuie sur les principes :
  • d'accepter le fait que les connaissances qui influencent le plus le développement d'un individu sont celles qu'il découvre de lui-même et qu'il s'approprie après avoir solutionné le problème qui lui est posé ;
  • de reconnaître la priorité de l'interactivité groupale, pour conférer aux acquis valeur de communication et de socialisation ;
  • d'aider les enfants à connaître leur environnement, en établissant des liens entre leur perception et/ou leurs analyses, pour mieux différencier les objets par un travail de catégorisation, préalable indispensable à l'élaboration de référents stables, définis comme des invariants par Piaget ;
  • de respecter les compétences de chaque enfant, dans l'élaboration du projet groupal : celui-ci doit se nourrir des apports de chacun, mais établir un équilibre précis entre stabilité et changement, unité du groupe et différenciation progressive des individus ;
  • sur l'acceptation bienveillante de l'école et des autres maîtres, pour accueillir ces enfants dans leur classe, et les intégrer réellement à leurs cours ;
  • sur l'étayage de l'équipe de soins qui tente de restaurer les blessures individuelles et familiales hors de l'enceinte scolaire, l'éducateur spécialisé assurant l'interface entre la socialisation et la pédagogie.
Docteur Lambert, Médecin psychiatre
Extrait du livret d'accompagnement du film de la classe - avril 2000
mise à jour : 10/10/02

PAGE
PRÉCÉDENTE

SOMMET
DE LA PAGE
PAGE
SUIVANTE

 
RETOUR AU
PLAN DU SITE