INTEGRATION
SCOLAIRE
& PARTENARIAT


plan du site

INDEX
ALPHABETIQUE
et sigles

Trois entrées
dans le site

• par le plan du site
• par l'index alphabétique

• et par ECOLE et HANDICAP


 

Une question ?
Une observation ?
nous écrire

nous téléphoner
05 46 34 38 41

 

 


 
 
 
 
HANDICAP VISUEL
échanges
Adresse de cette page : http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page219.htm

 

Une page sur

le handicap visuel

 

 
Les associations
  ANPEA - Association Nationale des Parents d’Enfants Aveugles
http://www.anpea.asso.fr

L'ANPEA rassemble depuis 1964 les parents d’enfants aveugles ou malvoyants, avec ou sans troubles associés.
L’ANPEA c’est d’abord des parents militants et adhérents qui informent les familles, les accompagnent, les représentent et sensibilisent les publics partout en France à la déficience visuelle. C’est donc la voix des familles auprès des pouvoirs publics, des gestionnaires de dispositifs médico-sociaux et des professionnels.. L’ANPEA c’est un réseau d’échanges, de partage et de solidarité des familles autour des enfants déficients visuels.

Contacts :
Julie Bellenger - jbellenger@anpea.gapas.org - 06 09 72 29 98
 
Documents
Le bulletin de veille « Déficience visuelle » de l'INSHEA
Tous les mois, l'INSHEA publie un bulletin de veille sur les handicaps, et notamment un
Bulletin de veille « Déficience visuelle » 
Pour le recevoir, s'inscrire à "La lettre de l'INSHEA"
https://www.inshea.fr/fr/content/inscription-a-la-lettre-de-lins-hea
 
Rapport de l’enquête sur l’accompagnement des enfants aveugles et malvoyants en France
  Présentation et commentaire ANPEA - Le 24 janvier 2022
disponible sur www.anpea.asso.fr

L'enquête réalisée par l’ANPEA en 2021 auprès de l’ensemble des services médico-sociaux d’accompagnement spécialisés dans la déficience visuelle fait apparaître : unetrès grandes inégalités territoriales ; des métiers rares et en tension et un désengagement des inspections académiques de l’Éducation Nationale (Les enseignants spécialisés en déficience visuelle sont de moins en moins nombreux, voire inexistants dans certains territoires).

 
Un Guide pour les enseignants - Ministère de l'Education nationale
Guide pour les enseignants qui accueillent un élève présentant une déficience visuelle
Ce guide date de2004. Une réécriturfe est en cours par l'INSHEA
https://media.eduscol.education.fr/file/ASH/35/7/guide_eleves_deficients_visuels_116357.pdf
 
Statistiques du handicap visuel
 
Année
2019-2020
Population
scolaire totale
(public + privé)
Elèves handicapés Troubles du handicap visuel
    Effectifs 
scolaires
en % de la
population totale
Effectifs
scolarisés
en % de la
population
handicapée
en % de la
population
totale
        individuel ulis total    
1er degré 6 516 900 200 421 3,08 % 2 086 242 2 328 1,16 % 0,04 %
2d degré 5 685 800 183 619 3,25 % 2 617 313 2 930 1,60 % 0,05 %
total 12 202 700 384 040 3,15 %     5 258 1,37 % 0,04 %
  * Voir "Repères et références statistiques", du Ministère de l'EN, édition de 2021 (année 2019-2020) :
http://www.education.gouv.fr/cid57096/reperes-et-references-statistiques.html page 1.06.
 
A propos de l'aménagement des examens
  Rentrée 2021
Aménagement des examens : Évaluations ponctuelles de certains enseignements aux baccalauréats général et technologique (INSHEA) [nouvelle fenêtre], rappel
Différentes notes de services pour l'aménagement des examens à compter de juin 2023.
  Le manque de cohérence entre les aménagements de la scolarité ert les aménagements des épreuves d'examen
Sans un rapport d'août 2018, l'IGAENR (Inspection Générale de l'Administration de l'Education Nationale et de la Recherche) vritique vivement le manque de cohérence entre les aménagements de la scolarité et les aménagements des épreuves d'examen (rapport(IGAENR)-
Rapport sur "les aménagements d'épreuves d'examens pour les élèves et étudiants en situation de handicap" - Rapport 2018-035 - août 2018
https://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/184000549/index.shtml
A propos des élèves handicapés visuels, il est écrit (page 43) :

Rapport

IGAENR

août 2018

2.4. L’absence de cohérence entre les mesures accordées pendant la scolarité et  les aménagements décidés pour l’examen
(L’absence de ) continuité entre les mesures d’aménagements prises pendant la scolarité de l’élève et celles qui  sont décidées lors de l’examen constitue une difficulté majeure du système d’AE. (…)  En effet, des chefs d’établissement, des professeurs ou des enseignants spécialisés peuvent décider  d’adaptations pour certains travaux (par exemple la lecture en braille numérique, une épreuve de  substitution, etc.) voire dispenser l’élève d’un cours (cours de langue vivante pour certains déficients  auditifs), pour s’adapter aux besoins de l’élève durant sa scolarité. (Mais) il est fréquent que la décision d’AE (aménagement des examens) issue de cette  procédure  entre en contradiction avec les aménagements reçus lors de la scolarité, soit parce que les  éléments médicaux présentés pour obtenir l’aménagement lors de l’examen ne sont pas, selon l’avis du médecin, de nature à nécessiter ce type d’AE, soit parce que la réglementation de l’examen ne  rend pas possible cet aménagement.
La réglementation dans ce domaine n’impose aucune continuité entre les deux types de dispositifs (…).
Les exemples cités, pour une ULIS spécialisée dans les troubles visuels, donnent une idée des écarts  qui existent : certains candidats lecteurs en braille ont demandé du braille numérique et du braille  papier,  mais  n’ont  eu  droit  qu’à  l’un  ou  l’autre,  alors  que  cette  double  demande  « se  justifie  pleinement », puisque ces élèves ont l’habitude de travailler simultanément en numérique et en  braille ; d’autres élèves malvoyants ont reçu un fichier au format PDF inutilisable sur les ordinateurs  braille, et des documents « docx » et « txt » non transcrits en braille ; d’autres élèves, qui peuvent  utiliser un reste visuel pour se passer du braille en travaillant sur des textes agrandis, se sont vus  proposer un choix de caractères trop restreint (police 16, 18 ou 20) alors qu’ils ont besoin d’un  agrandissement plus important. Dans d’autres cas, les adaptations proposées sont inutiles ou non  pertinentes parce qu’elles n’ont pas été conçues en lien avec les enseignants de l’élève : ainsi pour  un élève de terminale S, aucune adaptation n’est prévue pour les épreuves pratiques alors que  l’élève s’y est préparé toute l’année avec ses professeurs et son enseignant spécialisé. (L’absence de ) continuité entre les mesures d’aménagements prises pendant la scolarité de l’élève et celles qui  sont décidées lors de l’examen constitue une difficulté majeure du système d’AE.
 
Création du certificat d'instructeur pour l'autonomie des personnes déficientes visuelles
Décret n° 2020-1065 du 17 août 2020 relatif au certificat d'instructeur pour l'autonomie des personnes déficientes visuelles
Journal officiel lois et décrets - N° 0202 du 19 août 2020
Ce décret met en place le certificat d'instructeur pour l'autonomie des personnes déficientes visuelles. Il peut être délivré à l'issue d'une formation destinée aux personnes intervenant auprès de personnes déficientes visuelles afin de leur permettre une intervention professionnelle spécifique d'accompagnement et d'aide à l'acquisition et à la restauration de l'autonomie, ou de prévention de la perte d'autonomie en raison d'une déficience visuelle. Le décret précise les modalités d'organisation de la formation et de délivrance de ce nouveau certificat. (Lettre de l'INSHEA - n° 55, sept. 2020)
Complété par
Arrêté du 21 septembre 2020 relatif au certificat d'instructeur pour l'autonomie des personnes déficientes visuelles
et Arrêté du 15 octobre 2020 relatif au certificat d'instructeur pour l'autonomie des personnes déficientes visuelles
 
Mise à jour : 20/10/2021

PAGE
PRÉCÉDENTE

SOMMET
DE LA PAGE
PAGE
SUIVANTE

 
RETOUR AU
PLAN DU SITE