INTEGRATION
SCOLAIRE
& PARTENARIAT


plan du site

INDEX
ALPHABETIQUE

nous écrire
( 05 46 34 38 41

 

 
Les ULIS et l'après ULIS
documents

Adresse de cette page : http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page266.htm


L'insertion professionnelle : des actions préparatoires

De l'ULIS à l'insertion professionnelle

 

 
Des exemples de bonnes pratiques : 1. le DASAA de Haute Normandie, 2. le SAPFI du Mans
et 3.
la plateforme post ULIS en action sur la Haute Garonne ...
 
 
 
1. L'exemple de la Haute Normandie et de la MDPH de l'Eure (27) - le DASAA
Les dispositifs mis en place en Haute Normandie proposent des formations préparatoires à l'insertion professionnelle ou un accompagnement durant l'apprentissage. La MDPH contribue à orienter les jeunes vers ces dispositifs.
  1. Un Dispositif d'Accompagnement et de Soutien aux Apprentissages par l'Alternance : le DASAA
http://www.2aph.fr/index.php?page=region&localisation=haute-normandie&fiche=accompagnement&PHPSESSID=fa46bfb57b064e801c17cd9dc835331b
Le DASAA a pour objet l’accompagnement d’apprentis recrutés dans les secteurs privé et public.
Il a été mis en place en Haute-Normandie sous l’impulsion de l’Etat, de la Région, de l’AGEFIPH et du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPH FP). Depuis le 1er avril 2012, il est porté par le GIP FEPH (Groupement d’Intérêt Public Formation Emploi des Personnes Handicapées). Ce dispositif bénéficie d’un financement par le Fond Social Européen.
Ses objectifs
· Apporter un accompagnement pendant toute la durée de la formation aux jeunes et adultes handicapés signataires d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation pour leur permettre :
· d’acquérir et de développer des compétences professionnelles et personnelles
· de favoriser leur insertion professionnelle dans le milieu ordinaire de travail,
· Coordonner les différents partenaires pour apporter les réponses au regard des difficultés d’ordre technique, pédagogique, humaine.
Le public concerné
Jeunes à partir de 16 ans ou adultes, ayant la qualité de travailleurs handicapés ou en cours de reconnaissance rencontrant des difficultés dans les
apprentissages, et nécessitant la mise en place d’un accompagnement adapté.
Les conditions d'entrée
· Etre reconnu ou en cours de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé
· Etre en formation avec un contrat en alternance
· Un Accord de l’ensemble des acteurs employeur, apprenti, famille, organisme de formation pour la mise en place de l’accompagnement proposé par le DASAA.
Les moyens mis en oeuvre :
En amont
le jeune peut être orienté par des établissements spécialisés, SEGPA/EREA, centres de formation, familles, services sociaux, CAP emploi, Mission Locale PAIO, MDPH, chantiers d’insertion, ESAT ou par des CFA Organismes de formation, familles, CAP Emploi, établissements spécialisés, centres de rééducation fonctionnelle.
Pendant le contrat d'apprentissage
Le DASAA assure un suivi en entreprise : une rencontre a lieu avec l’employeur pour lui présenter le dispositif, le jeune et les difficultés pouvant perturber l’apprentissage. Au démarrage, cette rencontre a lieu une fois par mois puis, tous les 2 mois. Des points téléphoniques sont assurés, si nécessaire, entre deux visites.
Soutien aux apprentissages, négocié avec l’employeur pour libérer le jeune une demi ou une journée par semaine sur le temps de travail
En aval
Préparation à la sortie du jeune et information des équipes sur le dispositif.
Mise en relation avec le réseau pouvant continuer à assurer le suivi du jeune : CAP Emploi, ANPE ou mission locale. L’objectif est d’éviter une rupture brutale à la sortie du dispositif.
Six Chargés de Suivi Alternance assurent l’accompagnement des alternants sur le territoire Haut Normand :
  2. Une Association Régionale pour l’Alternance et la Mise en Réseau des Établissements : ARAMIS
http://www.handicap-normandie.org/5.1.4-ARAMIS.php > ARAMIS
ARAMIS est une association intermédiaire pour accompagner les établissements dans la démarche de l’insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap. Elle est financée par l'AGEFIPH, la DDASS de Seine-Maritime, le Fonds Social Européen (FSE) et le Département de Seine-Maritime.
ARAMIS - Centre Ressources et Animations
1, rue des Grainetiers
76290 MONTIVILLIERS
Tél : 09/71/20/62/75

cra.aramis@wanadoo.fr
ARAMIS se présente comme un Centre de Ressources et Animations devant permettre l’insertion professionnelle des jeunes en milieu ordinaire de travail. Si la vocation première du Centre Ressources et Animations est celle d’accompagner les établissements, il a cependant à cœur d’accueillir et soutenir, de manière ponctuelle, les jeunes et leurs familles.
  Adresse : Centre Ressources et Animations - 12 rue Girot - 76290 MONTIVILLIERS - 09.71.20.62.75
ARAMIS a pour mission d'informer les établissements sur le dispositif, de les orienter et les conseiller, de leur apporter un appui et d'inciter les établissements aux formations du personnel
  3. La MDPH d'Evreux
A la MDPH d'Evreux (27) les demandes d'études spécialisées des 16-25 ans sont examinées une fois par mois par une Equipe Pluridisplinaire. Les parents et les jeunes y sont invités. De même sont présents les représentants d'ARAMIS, de l'AGEPHIP et de CAP Emploi. Et suivant le projet du jeune, ses compétences et ses moyens, ils lui proposent des directions de formations.
  On rappellera que le CFA va en principe jusqu'à l'âge de 25 ans mais que pour les personnes handicapées c'est jusqu'à 30 ans. Il suffit de le faire savoir avec une attestation de travailleur handicapé.
 
2. Au Mans, un dispositif voisin, le SAPFI (Service d'Accompagnement aux Parcours de Formation et d'Insertion Professionnelle)
Le Service d'Accompagnement aux Parcours de Formation et d'Insertion Professionnelle (SAFPI) du Mans (72) est un service dont le fonctionnement se rapproche du celui du DASAA d'Evreux. Il dépend de l'Association Pour les Adultes et Jeunes Handicapés de la Sarthe (APAJH 72).
Loïc M.

25-11-13
Ce service, qui a un triple agrément SASSAD, SAVS, SAMSA, accompagne des adolescents et jeunes adultes en situation de handicap âgés de 14 à 26 ans dans leur scolarité, dans l'élaboration et la mise en œuvre de leur projet professionnel et dans la recherche d'emploi.
Pour plus d'informations, contacter le 02 43 50 04 74 ou par mail sapfi-savslemans-accueil.apajh72-53@orange.fr.
Eliane B.

27-11-13

Oui je connais très bien le SAPFI (association APAJH avec laquelle je suis régulièrement en contact puisque je faisais partie de la commission pour la création du Sessad SIRIUS Troubles du langage).

Le SAPFI permet aux jeunes avec l’orientation MDPH correspondante d’avoir un accompagnement vers l’insertion professionnelle.
Je le connais particulièrement bien puisque mon Fils en a bénéficié à son ouverture pendant deux années, il a pu effectuer des stages dont le dernier  a aboutit  à une entrée en Esat ou il est depuis trois ans. C’est un service extrêmement intéressant pour les jeunes avec un projet professionnel et aussi des aides dans différents domaines
 
3. La plateforme post ULIS en action sur la Haute Garonne
Dressant un bilan du devenir des 30 premiers élèves issus du dispositif des ULIS, lors du salon Autonomic de Paris (juin 2012), l'IEN-ASH conseiller technique du Rectreur, Pierre Roques, observait que les dispositifs Ulis sont en progression rapide et que la question de l’insertion professionnelle devient une priorité.

Or l'Education nationale ne dispose pas actuellement de relais efficaces vers l’entreprise et les structures d’accompagnement vers l’emploi, et Pôle Emploi, Cap Emploi, MGI, etc., connaissent peu ces publics. Il est donc nécessaire de prendre le temps de l’accompagnement, d'engager une dynamique auprès des entreprises, de rechercher des lieux de stages, de former des tuteurs en entreprises à l’occasion des stages, de coordonner les actions des divers partenaires.

  http://www.education.gouv.fr/archives/2012/refondonslecole/wp-content/uploads/2012/10/1_2012_09_19_synthese_forum_def.pdf
D'où l'idée d'une plate-forme post-ulis
Les objectifs
L’objectif de la plateforme est de proposer aux jeunes adultes sortis des ULIS LP un accompagnement individualisé et collectif et/ou une coordination de leur projet afin de faciliter la réussite des projets de formation et d’insertion. La plate forte est animée par une enseignante chargée de mission, sur un poste à mi-temps et qui travaille en partenariat avec le GRETA deToulouse et avec plusieurs structures de la formation initiale (Lycée professionnel, CFA, CFAS, MFR et services spécialisés ou de soins) pour les jeunes  qui en bénéficient.
Le public accueilli  :
La plate forme est destinée aux élèves sortis des ULIS de Haute Garonne depuis juin 2008. En janvier 2013, 41 jeunes sont éventuellement concernés. 15 sont porteurs de trisomie 21, 5 sont en situation d’autisme, enfin 21 présentent d’autres types de handicap dont des troubles psychologiques.
 

3 jeunes ont été orientés en milieu spécialisé (IMPRO ou foyer), ils n’ont pas besoin de suivi vers l’insertion. Deux doivent poursuivre en ESAT ;
4 jeunes sont à la maison avec un projet d’insertion professionnelle mais sont seuls et sans suivi ;
6 n’ont pas exprimé le besoin d’être accompagné par la plateforme ;
1 jeune a changé de région ;
6 jeunes ont trouvé un emploi en ESAT ;
1  jeune est en lycée professionnel seul, avec un projet d’entrée en CFAS pour la prochaine rentrée scolaire ;
5  sont en projet CFA ou CFAS actuellement. Sur ces 6 jeunes, 4 sont suivis par la chargée de mission post ULIS et pour deux les contacts doivent être repris ;
8 jeunes sont à la maison mais suivis actuellement par la plateforme post ULIS et pour 5 d’entre eux, la plateforme P2I portée par le GRETA Toulouse, sur des mission d’orientation, de formation et d’insertion professionnelle. Sur ces 8 jeunes, 4 sont en situation de stage en entreprise, les autres sont en attente ;
6 sont en situation d’emploi, 2 CDD à mi-temps, 3 CDI à mi temps et 1 CDI à temps plein. Les mi-temps sont des situations demandées ;
1 jeune est en situation de stage long, suivi par un service de soin.

Les missions commencées depuis septembre 2012  :
  1- Préparation de la sortie des élèves en dernière année d’ULIS LP (sortie prévue : juin 2013) pour éviter les ruptures.

Contacts avec les ULIS des lycées professionnels pour préparer les sorties d’élèves de juin 2013. La chargée de mission s'efforce d'être présente à la réunion des Equipes de suivi de Scolarisation des élèves. Elle pense réussir à tenir ce programme pour les élèves de 3 ULIS sur 7.

  2 -Accueil des jeunes et de leur famille sur la plateforme post ULIS
Explication et présentation des objectifs, des missions à développer et des moyens actuels de la plateforme post ULIS portée par le rectorat. Evaluation rapide des besoins du jeune adulte et des familles quant à la réalisation du projet d’insertion professionnelle du jeune. De nombreuses familles expriment leur solitude suite à la sortie de leur enfant des ULIS de Haute Garonne, d'où leur reconnaissance et leur espoir dans ce suivi tant attendu.
  3 - Entretien individuel avec les jeunes adultes qui vont bénéficier du suivi de la plateforme post ULIS.
La chargée de mission accueille actuellement dans ce type d’entretiens 10 jeunes avec des périodicité de rendez vous différentes. Ces entretiens s’espaceront dans le cas d’un projet en cours qui se déroulera correctement, jusqu’à disparaître lors de la signature d’un contrat et d'une adaptation au poste qui semblera pérenne.
Lors de ces entretiens, on explore la situation et le projet du jeune adulte. S'il est à la maison et sans solution, c'est la plateforme Passerelle Itinéraire et d’Insertion (P2I) portée par le GRETA Toulouse, avec lequel la plateforme post ULIS est en partenariat, qui lui est présentée. Dans ce cas, les deux plateformes travailleront en partenariat autour du jeune et de son projet.
  4 - Suivi collectif auprès des jeunes adultes
Ce suivi permet aussi d’accueillir des jeunes en entretien collectif. L’objectif est de donner des informations utiles aux deux ou trois jeunes adultes, ou encore de leur permettre d’échanger sur des points qui les freinent dans leurs parcours. Le fait de les traiter à plusieurs permet de dédramatiser les situations, de les déculpabiliser et de trouver de multiples solutions. La richesse du groupe, peut, dans certains cas, être bénéfique aux individus. 
  5 - Coordonner le parcours des jeunes en mettant en lien les partenaires qui travaillent autour du projet.
Cela répond au besoin du suivi qu’assuraient  le coordonnateur d’ULIS et le référent de scolarité en ULIS. Cette coordination est indispensable pour les projets des jeunes qui restent en formation initiale (LP, CFA, CFAS, MFR...).  Les jeunes concernés sont toujours en situation de handicap, mais le passage en CFA ne permet plus les aides qui étaient indispensables à la réussite du projet.
Actuellement, la chargée de mission suit 4 projets CFA sur les 6 mais l’objectif est de suivre les 6 car les besoins sont identifiés.
  6 - Poursuivre la formation du contenu de prévention, sécurité, environnement (PSE)
La maitrise du contenu de cette matière n’est pas optimale pour ce public car l’enseignement a bien souvent commencé tardivement et avec peu d’heures. Le contenu est très lié à l’insertion professionnelle et touche des sujets complexes qui méritent un enseignement adapté.  Ce besoin permet de répondre à un autre besoin commun à tous les publics en recherche d’emploi et donc en difficulté, le besoin du soutien social des pairs.  Ceci est possible grâce aux regroupements proposés, dans l’idéal, une fois par quinzaine, à raison de deux heures par séance.  Les contenus abordés sont choisis pour leur proximité avec l’emploi et la recherche d’emploi (ex : contrat de travail, fiche de paie...).  
Il est difficile d'assurer ces séances à cause du manque de temps. Cependant, grâce à la présence d’une stagiaire en formation « formateur responsable pédagogique » du cafoc, il a été possible de proposer une séance par semaine pendant quatre semaines. Les jeunes ont montré leur satisfaction et les cours ont été centrés sur les contrats de travail et l’alternance. Ces jeunes ont des capacités d’apprentissage mais ont besoin de beaucoup plus de temps que les personnes ordinaires. On essaie de chiffrer les besoins quantitatifs (heures) et de préciser les besoins qualitatifs (compétences des formateurs). 
  7 - Développer les partenariats sur le paysage toulousain et communiquer
Cette partie du projet est expérimentale. Elle  vient combler un espace vierge dans le paysage Toulousain pour le public concerné.  Les attentes des jeunes et de leur famille sont très importantes, mais c’est aussi le cas des services de soins qui accompagnent ces jeunes adultes vers l’emploi et qui sont trop seuls dans cette mission difficile. Ce projet est aussi attendu en terme de résultat au niveau national par les professionnels de l’éducation nationale spécialisée qui s’investissent depuis presque 20 ans dans les ULIS de France. Les contacts pris sont multiples :
 

1. auprès des services de soins comme trisomie 21, SESAME, route nouvelle, CMP St Michel et le centre post cure Maignan, hôpital de jour pour adulte ;
2. auprès des services intérim : Toulouse intérim handicap ;
3. auprès de la MDPH, pôle enfant et pôle adulte ;
4. auprès des structures reconnues pour aider les travailleurs handicapés : AGEPHIP, CRA, SAMETH, pour ces trois structures les contacts sont en cours ;
5. Auprès des structures de formation qui accueillent les jeunes adultes ou vont les accueillir : GRETA Toulouse,  DIMA, CFAS, LP agricole la cadène ;
5. uprès des lycées professionnels qui accueillent des ULIS. 

Beaucoup  de contacts  demandent encore à être développés. L'animatrice de la plateforme post ULIS, s'efforce de participer aux conférences proposées par la région sur le thème de l’insertion en formation professionnelle des personnes handicapées (CFA, GRETA) ou sur celui de l’insertion professionnelle proposé par des associations privées (CAPTED) afin d’en connaître davantage et de se faire connaître.
  8 - Assurer une fonction de veille, de recherche et de développement afin d’optimiser l’insertion professionnelle de ce public en privilégiant le milieu ordinaire
Ce travail a été effectué pour les ULIS de Haute Garonne, il mériterait d’être étendu à l’ensemble de la région. Ce qui se met en place en Haute Garonne est pensé pour être adapté à tous les départements de la région. L’apport de la plateforme est de dynamiser, de rendre possible et de faciliter les accueils des élèves de l’ULIS et de coordonner toutes les personnes travaillant auprès des jeunes. Cette fonction de recherche et de développement, outre le fait d’étendre le repérage et l’analyse des besoins sur la région doit permettre de :
- recueillir, synthétiser et analyser des informations sur les besoins de ce public ;
- participer à des études et des recherches expérimentales et valider l’axe expérimental de la plateforme ;
- concevoir ou participer à la production de documents d’information, à la construction, l’adaptation et la validation d’outils, de méthodes ou de démarches en vue d’augmenter l’employabilité de ce public ;
- assurer une fonction  de veille et de remise à niveau des connaissances grâce aux apports de la littérature scientifique.
Cette mission relève de la fonction de psychologue du travail.
  NDRL. Nous remercions vivement Nathalie Bepmale, chargée de mission de la Plateforme, de nous avoir communiqué ces informations - Avril 2013.
Renée B. (31)

15-04-13

Mon fils suivi par la plateforme post Ulis démarrera un stage le 6 mai pour un mois au Museum d'Histoire Naturelle de Toulouse à mi temps avec simultanément une mise à niveau dans le domaine informatique sur Logiciel Excell, dans une classe GRETA, une demi journée par semaine.

Nous espérons que cela va le remotiver. Il s'est exprimé en disant qu'il ne voulait plus faire des "stages"( sous entendu des stages pôle emploi dit Evaluation en Milieu de Travail =EMT), mais des "essais" en vue d'embauche !
 
Les Guides de l'ONISEP
L’Onisep édite chaque année des guides diffusés largement dans les collèges et lycées. Ces guides sont des outils dans vos choix d’orientation fournissant des informations sur les formations et les établissements qui y préparent.
Dans cette optique, le guide de l’ONISEP 2013 propose une palette de métiers offrant d’une part des débouchés certains aux jeunes, aux familles ; et d’autre part permettant aux professionnels de découvrir la grande richesse et la diversité de métiers à la fois attractifs, exigeant et offrant des débouchés certains.
Récapitulatif des thématiques des :
• métiers au service du handicap tels que l’accompagnement et les soins, l’Enseignement, l’Aide à l’insertion sociale et professionnelle, les métiers de l’accessibilité :
http://www.onisep.fr/Toute-l-actualitenationale/ Decouvrir-les-metiers/Fevrier-2013/ Les-metiers-au-service-du-handicap
• guides d’orientation :
http://www.onisep.fr/Guides-d-orientation
• scolarité et handicap :
http://www. onisep.fr/Scolarite-et-handicap
• l’apprentissage :
http://www.onisep.fr/ Scolarite-et-handicap/Vers-l-emploi/Seformer/ Handicap-et-apprentissage
 
Mise à jour : 26/11/13

PAGE
PRÉCÉDENTE

SOMMET
DE LA PAGE
PAGE
SUIVANTE

 
RETOUR AU
PLAN DU SITE