Instruction du 3 septembre 2021 - Les DAR - Dispositifs d'AuitoRégulation


INTEGRATION
SCOLAIRE
& PARTENA

RIAT


plan du site

INDEX
ALPHABETIQUE
et sigles


nous écrire

 


TEXTES OFFICIELS
 
Adresse de cette page : http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page324.htm
 

LES DISPOSITIFS D'AUTOREGULATION

DAR
 
NSTRUCTION INTERMINISTERIELLE
N° DIA/DGCS/SD3B/DGESCO/2021/195 du 3 septembre 2021

M Jean-Michel Blanquer
Ministre de l'Education
nationale

Mme Sophie Cluzel
Secrétaire d'Etat

chargée des Personnes Handicapées
relative à la création de dispositifs d'auto-régulation (DAR) pour les élèves présentant des troubles du spectre de l'autisme, dans le cadre de la stratégie nationale pour l'autisme au sein des troubles du neurodéveloppement.
NOR : SSAA1821839J
On trouve cette instruction interministérielle sur les sites :
Bulletin officiel Santé - Protection sociale - Solidarité n° 2021/21 du 15 novembre 2021 (solidarites-sante.gouv.fr)
è commentaire de la circulaire page : Les Dispositifs d'AutoRégulation
 
Le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports, le ministre des solidarités et de la santé, la secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées

à Mesdames et Messieurs les directeurs généraux des agences régionales de santé, Mesdames et Messieurs les recteurs d’académie

       
Objet Création de dispositifs d'auto-régulation (DAR) pour les élèves présentant des troubles du spectre de l'autisme, dans le cadre de la stratégie nationale pour l'autisme au sein des troubles du neurodéveloppement.
Commande Texte adressé aux recteurs d’académie et directeurs généraux des agences régionales de santé pour programmation et mise en œuvre des dispositifs d’autorégulation.
Actions à réaliser - Organiser la concertation entre les acteurs compétents du département, de l’agence régionale de santé (ARS) et de l’éducation nationale pour la création et le déploiement des dispositifs d’auto-régulation (DAR) ;
- Sélectionner les structures médico-sociales, les communes et les écoles d’implantation des DAR ; - Diffuser le cahier des charges et veiller à son application
Résumé Cette instruction a pour objet d’accompagner les agences régionales de santé (ARS) et les recteurs dans la mise en œuvre, dans le cadre de la stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neurodéveloppement, des dispositifs d’autorégulation (DAR) conformément au cahier des charges (CDC) national qui figure en annexe.
Textes de référence - Code de l’éducation : articles L. 111-1 et L. 351-1-1 ;
- Code de l’action sociale et des familles : articles L. 312-1, VII et D. 312-10-1 et suivants ;
- Circulaire de rentrée 2019 n° 2019-088 du 5 juin 2019 - école inclusive
 
 
 
Depuis 2018, la stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neurodéveloppement met en œuvre, dans un cadre interministériel, un ensemble de 101 mesures destinées à soutenir l’effort de recherche sur ces troubles, améliorer le repérage et le diagnostic, l’accès aux soins et à l’éducation, au travail et au logement.

L’amélioration de la scolarisation des enfants et jeunes autistes au plus près de leur lieu de vie et en privilégiant le milieu ordinaire figure parmi les cinq axes prioritaires de la stratégie. Les mesures prévues par la stratégie nationale visent ainsi à :
- Amplifier l’accès des enfants autistes à l’école par la création de dispositifs variés de scolarisation ;
- Personnaliser les parcours pour assurer leur continuité jusqu’à l’insertion professionnelle et la participation sociale ;
- Former les professionnels de l’ensemble du parcours.

Cette ambition s’inscrit dans la démarche de création d’un grand service public de l’école inclusive permettant à chaque élève en situation de handicap de trouver les modalités de scolarisation les plus adaptées à ses besoins.

La circulaire de rentrée 2019 n° 2019-088 du 5 juin 2019 - école inclusive du ministère de l’éducation nationale1 a donné un certain nombre d’orientations pour que l'école inclusive soit pleinement effective, non seulement pour mieux accueillir les élèves et leurs parents, mais aussi pour former et aider les professeurs, simplifier les procédures et pour mieux structurer la réponse du grand service public de l’école inclusive. Ces principes et objectifs ont été inscrits dans la loi n° 2019-791 du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance.

En cohérence avec les mesures visant au développement de l’école inclusive, cette priorité de la stratégie nationale se traduit notamment par l’intensification et la diversification de dispositifs de scolarisation destinés aux enfants présentant des troubles du spectre de l’autisme (TSA) et repose sur des coopérations étroites entre l’école et le secteur médico-social.

Afin de compléter l’offre existante, il vous est demandé de déployer un nouveau type de dispositif reposant sur le prinicpe de l’autorégulation. Cette méthode de travail, issue du Canada, a été expérimentée avec succès depuis plusieurs années dans quelques départements, notamment en région Nouvelle-Aquitaine. Ce nouveau dispositif, dont les caractéristiques sont définies par le cahier des charges annexé à la présente instruction, vient compléter l’éventail des modalités de scolarisation proposées aux jeunes autistes. Il n’a pas vocation à se substituer aux formules préexistantes, ni à s’inscrire avec elles dans une logique de filière.

L’autorégulation est une notion issue de la psychologie de l’apprentissage et développée plus récemment dans le contexte de recherches en neurosciences. Cette approche peut être décrite comme un ensemble de procédures d’ajustement volontaire, par l’apprenant lui-même, de ses conduites, stratégies et comportements. Elle vise ainsi à rechercher progressivement l’autonomie de l’apprenant dans un cadre inclusif.

L’approche par l’autorégulation s’inscrit dans le projet d’école comme dans le projet du service médico-social qui conjuguent leurs actions au sein du dispositif. Cette approche veille au respect des programmes de l’éducation nationale et des exigences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. L’ensemble des interventions dont bénéficient les élèves du dispositif d’autorégulation (DAR) respectent les recommandations en vigueur et prennent en compte l’état des connaissances scientifiques.

Tous les élèves avec TSA peuvent bénéficier d’une approche fondée sur le principe de l’autorégulation. Les élèves avec TSA accueillis sont ceux d’âge de l’école élémentaire (6-12 ans).

Les élèves sont orientés par la commission des droits et de l’autonomie des personnes en situation de handicap (CDAPH) en fonction de leurs besoins et avec l’accord de leur famille. La notification de la CDAPH indique le mode de scolarisation, et concomitamment, l’orientation vers le service médico-social ayant conventionné avec l’école.

L’initiative d’ouverture d’un DAR relève d’une démarche conjointe de l’inspecteur d’académie – directeur académique des services de l’éducation nationale (IA-DASEN) et du directeur général (DG) de l’agence régionale de santé (ARS), qui associent le maire de la commune d’implantation de l’école et la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Au même titre que l’ensemble des dispositifs d’éducation inclusive, la création des DAR et le choix de leurs implantations territoriales font l’objet d’une programmation concertée entre les services académiques et l’ARS, en lien avec les comités départementaux de suivi de l’école inclusive (CDSEI).

Le partenariat entre l’école et le service médico-social pour la mise en œuvre du DAR fait l’objet d’une convention spécifique signée entre l’IA DASEN et l’organisme gestionnaire du service médicosocial, dont le modèle est annexé au cahier des charges.

La stratégie nationale prévoit un budget médicosocial de 140 000 euros de crédits par DAR. Ces crédits sont alloués à un établissement ou service médicosocial (ESMS) mentionné au 2° du I de l’article L. 312-1 du code de l’action sociale et des familles. Le budget vise à couvrir les frais spécifiquement engagés par l’ESMS pour le fonctionnement du dispositif, la formation, la supervision, la guidance et les autres charges éventuelles lui incombant. Les ressources et les charges afférentes au DAR doivent être identifiables et identifiées dans le cadre des comptes administratifs de l’ESMS.

Le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports, dans le cadre des opérations de préparation de rentrée, s’engage à affecter un enseignant supplémentaire dans l’école. Ce poste d’enseignant d’autorégulation, bien que non spécialisé, devra être publié comme un poste à profil lors des opérations annuelles de mouvement du personnel et donner lieu à une procédure de sélection ad hoc. Le remplacement des enseignants de l’école pour permettre la formation au moment de l’installation du dispositif est également assuré par la mobilisation des moyens de remplacement du département.

Nous vous remercions de diffuser à l’ensemble des acteurs concernés la présente instruction et le cahier des charges joint des dispositifs d’autorégulation auquel est annexé un kit de quinze fiches pratiques.

La présente instruction s’applique aux DAR déployés à compter de sa publication. Le cas échéant, les modalités d’organisation et de fonctionnement des DAR créés antérieurement pourront être adaptées en cas de besoin.

Vous informerez les services de la direction générale de la cohésion sociale (DGCSHANDICAP@social.gouv.fr), de la délégation interministérielle à la stratégie autisme et neurodéveloppement (autisme.tnd@pm.gouv.fr) et de la direction générale de l’enseignement scolaire (dgesco-ecole-inclusive@education.gouv.fr) de toute difficulté que vous pourriez rencontrer dans la mise en œuvre de cette instruction

 
 
Vu au titre du CNP par la secrétaire générale adjointe des ministères chargés des affaires sociales, Nicole Da Costa
 
Pour le ministre de l’Education nationale et par délégation Le directeur général de l’enseignement scolaire Edouard Geffray
 
Pour la secrétaire d’Etat et par délégation : La déléguée interministérielle à la stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neurodéveloppement Claire Compagnon
   
Annexe : cahier des charges
  1 - TABLE DES MATIERES
2 - INTRODUCTION
3 - LES TROUBLES DU SPECTRE DE L’AUTISME
4 - L’AUTORÉGULATION
5 - LE PUBLIC ACCUEILLI
6 - CARACTÉRISTIQUES ET FONCTIONNEMENT DES DISPOSITIFS D’AUTORÉGULATION
7 - LE PILOTAGE DES DISPOSITIFS D’AUTORÉGULATION
8 - LA FORMATION
9 - LA SUPERVISION
10 - LE RÔLE ET LA PLACE DES PARENTS
11 - LES PARTENARIATS
12 - LEFINANCEMENTDESDISPOSITIFSD’AUTORÉGULATION
13 - ANNEXES : KIT OUTILS 13.1 - Textes officiels 13.2 - Références et recommandations 13.3 - Dispositifs accueillant des élèves avec TSA 13.4 - Proposition de rétro-planning 13.5 - Rôle du directeur de l’école 13.6 - Fiche de poste pour l’enseignant d’autorégulation 13.7 - Fiches de postes pour le personnel éducatif 13.8 - Fiche de poste pour le psychologue 13.9 - La supervision 13.10 - La guidance familiale 13.11 - Pilotage et évaluation 13.12 - La communication 13.13 - Exemple de convention de coopération entre l’IA-DASEN et l’organisme gestionnaire du service médicosocial participant au dispositif d’autorégulation 13.14 - Partenariat avec la municipalité 13.15 - Exemple de plan de formation

 

Dernière mise à jour :
18/06/22

PAGE
PRÉCÉDENTE

SOMMET
DE LA PAGE
PAGE
SUIVANTE

 
RETOUR AU
PLAN DU SITE