INTEGRATION
SCOLAIRE
& PARTENARIAT


plan du site

INDEX
ALPHABETIQUE

nous écrire
( 05 46 34 38 41

 
RETARD MENTAL ET SCOLARISATION
présentation

Adresse de cette page : http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page14.htm

La CLIS / SESSAD
de l'école Descartes, à La Rochelle

Exemple de travail partenarial avec un SESSAD
auprès d'enfants souffrant d'un retard mental moyen ou léger/moyen

Présentation

L'appellation "CLIS/SESSAD" signifie simplement qu'une convention est passée avec le SESSAD pour l'ensemble de la classe, et que tous les enfants de la classe sont suivis par le même SESSAD.

Le film vidéo qui présentait cette classe est aujourd'hui épuisé.

ADAPEI 17 : Association départementale des parents et amis de personnes handicapées mentales de la Charente-Maritime

Ecole Descartes
1, av. du Mal Juin, 17000 LA ROCHELLE
05 46 43 09 91
descartes.la.rochelle@wanadoo.fr
Annie Boutier, Directrice
Françoise Morisse, Professeur des écoles spécialisée
Pascal Hervo, Éducateur spécialisé

SESSAD de l'ADAPEI
7 rue du Gal de Castelneau
17000 LA ROCHELLE - 05 46 67 81 08
sessad17@wanadoo.fr
Chef de service : Mme Duclosson


POINTS DE VUE DES ACTEURS
  
LA DIRECTRICE DE L'ÉCOLE
L'intégration est l'affaire de tous...
Située dans le quartier de Port-Neuf à La Rochelle, l'école Descartes compte 8 classes, dont une clis/sessad créée en 1997. À l'issue de réunions d'information et de concertationassociant équipe éducative, personnels, élus et parents d'élèves, l'accueil de la classe s'est trouvé facilité par l'implication de tous, les élèves étant les acteurs privilégiés de cette intégration.
Le projet de la classe s'insère dans le projet d'école dont un axe essentiel est consacré à l'éducation à la citoyenneté avec la création d'un conseil d'enfants.

Éole Descartes - La Rochelle
Les enfants de la CLIS suivent, autant que cela leur est possible, les rythmes de vie des autres élèves avec des aménagements spécifiques tels les transports, le temps de sieste, ... Ils bénéficient de la présence de l'éducatrice aux côtés de l'institutrice. Les intervenants du SESSAD leur dispensent, selon une fréquence hebdomadaire, les soins qui leur sont nécessaires.
L'intégration est un engagement qui suppose au quotidien une certaine fidélité aux valeurs qui ont alimenté la réflexion de l'équipe pédagogique. En effet, parmi ses missions, l'école publique a celle de favoriser l'accueil de tous les enfants, y compris ceux que l'on appelle différents. Elle ne saurait le faire sans précautions, sans veiller notamment à préserver un cadre suffisamment stable et sécurisant permettant à chacun, surtout aux plus fragiles, d'accéder à ce désir de connaissance et de culture qui peut l'aider à devenir un citoyen libre.
L'école doit permettre à chaque enfant de trouver sa place au sein d'un groupe d'élèves où il s'enrichira et évoluera car elle favorise le développement des capacités cognitives, de la sensibilité, du sens de la coopération, des valeurs de la solidarité et du civisme. Elle peut également, en ménageant aux enfants une place parmi les autres, et non plus à côté des autres, contribuer à leur entrée dans la société "par la grande porte".
Considérer le rôle de l'école comme normalisant pour ces enfants serait simpliste et utopique pour leurs parents. Il faut veiller cependant, tout en privilégiant les aménagements nécessaires aux élèves, à ne pas favoriser un fonctionnement isolé de la CLIS, ce qui réduirait considérablement l'objectif d'intégration, sociale notamment. Il s'agit d'une structure protégée au sein d'une école.
En ce qui concerne les autres élèves, est-il utile de souligner que plus tôt ils côtoient la différence, plus tôt elle se banalise et les enrichit d'une valeur essentielle : le respect de l'autre ? Cette valeur prend tout son sens au cours des multiples actes de la vie quotidienne. Il suffit d'assister, au restaurant scolaire par exemple, à l'un de ces temps de partage où, naturellement, les grands savent se montrer vigilants en apportant à leurs camarades une aide discrète mais efficace.
Parmi nos objectifs, l'ouverture vers l'extérieur et la communication avec les familles occupent une place privilégiée. On ne saurait parler d'intégration sans associer les parents au projet de leur enfant et sans élargir les échanges avec les autres parents.
L'intégration est l'affaire de tous. En tant que directrice de l'école, je peux constater que cette valeur prend tout son sens au sein du groupe scolaire où chacun, selon sa propre compétence, contribue à ce que la scolarisation des enfants de la CLIS se révèle non seulement une réussite mais également un enrichissement pour tous.
Enfin, au-delà du discours, que peut-il être de plus encourageant que cette maman qui exprime : "je me sens enfin un parent comme les autres", de plus rassurant que le signe furtif ou le regard espiègle de cet enfant qui semble vous dire "j'existe !" ?
Annie Boutier, Directrice de l'école.
Extrait du livret d'accompagnement du film de la classe - avril 2000
 
LA DIRECTRICE DU SESSAD
Le monde de l'école constitue un espace d'expériences irremplaçables...
Le SESSAD a pour mission le maintien des enfants handicapés mentaux dans le milieu naturel de vie et de faciliter l'accès aux structures ordinaires d'éducation avec les soutiens nécessaires à leurs besoins particuliers.
Entre 0 et 6 ans, les enfants handicapés sont accueillis à la halte garderie, à l'école maternelle, avec l'apport des éducatrices du SESSAD dans les lieux mêmes. Ce processus d'accès au milieu ordinaire a pu se poursuivre en école primaire grâce à la création de deux CLIS/SESSAD.
Les 9 enfants accueillis présentant un retard mental moyen léger ont le même rythme que tous les écoliers, dans leur classe ; ils sont accompagnés par une institutrice spécialisée et une éducatrice spécialisée. La CLIS est très ouverte, les enfants étant accueillis dans les autres classes lors d'ateliers adaptés à leur possibilités.
L'équipe pluridisciplinaire du SESSAD intervient dans l'école pour répondre aux besoins spécifiques des enfants handicapés mentaux.
Un projet individualisé est élaboré en concertation et en partenariat lors de la réunion de synthèse. Le directeur du SESSAD étant le garant de sa mise en œuvre.
Le SESSAD a un rôle de coordination, d'observation, d'évaluation et de soutien. Le SESSAD est l'instrument efficace d'une scolarisation intégrée et réussie.
Le monde de l'école constitue un espace d'expériences irremplaçables pour les enfants à condition que les précautions nécessaires à leurs besoins soient prises. Il s'agit d'un travail en partenariat où l'écoute et la concertation sont des atouts indéniables. Les parents sont très partie prenante dans ces classes.
Un travail d'informations et de sensibilisation est indispensable tant au niveau des enseignants que des parents, afin que l'arrivée de ces enfants particuliers dans l'école se fasse dans de bonnes conditions sans crainte des uns ou des autres. Ces rencontres et ces échanges sont des enrichissements mutuels. L'enfant handicapé bénéficiera pleinement de cette vie parmi les autres. L'intégration ne veut pas dire rentrer dans une morale normalisante mais au contraire doit permettre la reconnaissance de la différence.
Les enfants non handicapés rencontreront des enfants différents, apprendront à les connaître et seront plus tard des adultes susceptibles de faire évoluer les mentalités vers une plus grande tolérance.
Annie Chapuis, Directrice du SESSAD
Extrait du livret d'accompagnement du film de la classe - avril 2000
ORGANIGRAMME DE LA STRUCTURE

 

CONVENTION DE LA CLIS/SESSAD

On trouvera à la page "Convention et règlement intérieur d'une clis" la convention de l'école Berthelot, extrêmement proche en fait de celle qui organise le partenariat entre la CLIS/SESSAD de l'école Descartes et le sessad de l'ADAPEI.


POINTS DE VUE DES ACTEURS (suite)
 
L'ENSEIGNANTE SPÉCIALISÉE
Ces enfants qui deviennent des écoliers à part entière...
La CLIS-SESSAD est l'une des 8 classes de l'école Descartes de Port-Neuf de La Rochelle.
Sa spécificité tient :
- au profil des élèves qui y sont accueillis : ces enfants présentent un retard mental moyen et léger-moyen et des troubles associés
- au partenariat avec le SESSAD, partenariat essentiel qui permet de gérer la diversité des élèves.
Le pilotage à deux, éducatrice institutrice, véritable duo complémentaire, permet à chaque enfant de trouver selon sa différence et ses possibilités une place dans le groupe.
L'objectif premier de cette classe est de constituer un groupe à fonction contenante, car ces élèves ayant bénéficié auparavant en école maternelle d'une intégration individuelle, partielle ou complète, avec l'aide du SESSAD, doivent désormais s'accepter les uns les autres, avoir le même statut, vivre et travailler ensemble dans le cadre exigeant de l'école élémentaire.
La fonction d'intégration de cette classe est d'abord de type socialisant. Durant les temps de récréation, de restauration, et pour quelques uns d'éducation physique et de sorties, on apprend à vivre ensemble.
Le fonctionnement pratique de la classe est organisé :
- en grand groupe pour des activités à visée assez large comme l'accueil, le langage, la découverte du monde, les activités physiques et créatrices…
- en petit groupe avec l'éducatrice pour des activités éducatives et sensorielles - en petit groupe avec l'enseignante pour des activités à caractère plus cognitif
- en petit groupe pour les soins nécessaires assurés par le personnel du SESSAD.
Le rôle de l'institutrice dans cette classe est de permettre aux enfants, grâce à une exigence bienveillante, d'accéder au statut d'élève, en leur donnant la possibilité de se mettre en accord avec eux-mêmes, en leur donnant confiance dans leurs possibilités, en dédramatisant l'échec, afin qu'avec une meilleure image narcissique, ils puissent trouver le plaisir et le désir d'apprendre.
Il est sans cesse nécessaire d'établir des relations et de créer du sens afin d'ancrer les premiers savoirs sur des réalités concrètes et de donner des moyens de vérification auxquels les enfants se réfèreront pour construire leurs savoirs.
L'éducabilité cognitive est l'idée forte de cette classe : c'est créer les conditions pour que chacun, selon ses capacités, puisse progresser à son rythme avec de nombreuses répétitions, des retours et des liens de sens. Le facteur temps est essentiel, car durant ces trois années passées dans cette classe et la poursuite de la scolarité dans la CLIS-SESSAD de 9 à 12 ans, puis les UPI, les connaissances vont se consolider selon les capacités et les spécificités de chacun.
Donner à ces élèves différents la possibilité d'être à l'école est une grande joie pour les parents, une grande chance pour ces enfants qui deviennent des écoliers à part entière parmi les autres élèves qui eux aussi apprennent la différence.
Il serait impossible de tenir ces objectifs ambitieux sans l'association étroite avec l'éducatrice et sans l'apport essentiel des réunions de synthèse qui permettent la régulation et la compréhension de ces enfants qui parfois désemparent.
Pour terminer, je voudrais dire tout la richesse de cette classe qui requiert enthousiasme, réalisme et humilité en sachant prendre le temps.
 
Michèle Marx, institutrice spécialisée
Extrait du livret d'accompagnement du film de la classe - avril 2000
L'ÉDUCATRICE SPÉCIALISÉE
Partageons avec eux le bonheur de vivre !
Comment je me situe par rapport aux enfants. Il me semble capital de ne jamais perdre de vue que ces enfants sont handicapés. Il faut éviter de les "normaliser" sous prétexte de les faire progresser.
Mon souci constant est de les aider et de prendre en compte leurs difficultés tout en étant exigeante, tant au niveau du comportement que du langage ou de la compréhension des consignes. Les réalisations sont souvent difficiles.
Comment je me situe dans l'équipe des intervenants. Je me vois comme un maillon dans une chaîne où chacun a un rôle différent mais d'égale importance, d'où mon souci d'échange avec toute l'équipe du SESSAD et un véritable travail en duo avec l'institutrice.
Mon rôle auprès des parents. J'assure le lien entre les parents et l'"aventure école" (déplacement possible ans les familles, accompagnement d'enfants au CMPP en cas de prise en charge extérieure si nécessaire…)
La situation des parents peut se révéler douloureuse et angoissante, nous nous devons donc d'être le plus disponible possible.
Au quotidien. L'éducatrice est pour les enfants un soutien permanent. Pour bien vivre leur temps scolaire, ils ont besoin de développer l'apprentissage des règles de la vie sociale qui, seules, peuvent permettre l'apprentissage intellectuel et l'intégration vers laquelle on tend. La présence vigilante les aide dans la gestion du quotidien (cantine, habillage…)
Nos enfants sont handicapés, les encourager et valoriser leur réussite est une nécessité première. J'ai le souci constant de leur faire éprouver le plaisir d'agir quelle que soit l'activité. Partageons avec eux le bonheur de vivre !
Cécile Sarrazin, éducatrice spécialisée
Extrait du livret d'accompagnement du film de la classe - avril 2000
LE BIEN FONDÉ D'ÊTRE DEUX POUR CETTE CLASSE
DANS UNE COHÉRENCE DE PRATIQUES
.
Un regard différent et complémentaire sur chaque enfant...
La richesse de la diversité de nos formations permet d'avoir un regard différent et complémentaire sur chaque enfant.
Peu à peu le temps (c'est la quatrième année que nous travaillons ensemble) a permis d'ajuster nos comportements, d'affiner les échanges.
Il s'est établi entre nous une souplesse, un relais qui permet mieux de gérer l'hétérogénéité des enfants qui du fait de leur handicap, ont une intégration très mauvaise des apprentissages ; il y a nécessité de répétition sans cesse sous des formes différentes, éducatives et pédagogiques, afin que des associations puissent s'établir, puisqu'ils ne parviennent pas à la déduction.
Sans la présence de l'éducatrice dans la classe, les enfants ne seraient que confrontés sans cesse à une maîtresse dont l'objectif est d'enseigner à des élèves qui doivent apprendre.
De plus ces enfants étaient déjà accompagnés au SESSAD 0-6ans, par une éducatrice pour des temps d'intégration en école maternelle, il y a donc un suivi, une continuité grâce au relais établi par l'éducatrice de la classe.
Grâce au temps qui nous est donné (les élèves pouvant rester trois années) il est possible d'accompagner au mieux les carences, de les dédramatiser par des rythmes adaptés, des moments d'ouverture vers l'extérieur, permettant la socialisation, tout en sachant qu'une autonomie personnelle n'est guère possible, d'où cette nécessité de donner du temps individualisé à chacun.
Michèle Marx, institutrice spécialisée
mars 2001
 

mise à jour : 11/01/05


PAGE
PRÉCÉDENTE

SOMMET
DE LA PAGE
PAGE
SUIVANTE

 
RETOUR AU
PLAN DU SITE