INTEGRATION
SCOLAIRE
& PARTENARIAT


plan du site

INDEX
ALPHABETIQUE
et sigles

Trois entrées
dans le site

• par le plan du site
• par l'index alphabétique

• et par ECOLE et HANDICAP


 

Une question ?
Une observation ?
nous écrire

nous téléphoner
05 46 34 38 41

 

 


 
Autres handicaps - dyspraxie
documents
Adresse de cette page : http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page288.htm

 

L'ordinateur en classe

et autre matériel pédagogique

L'attribution d'un ordinateur et autres matériels
La CDAPH peut reconnaître le besoin, pour un élève, d'un Matériel Pédagogique Adapté (MPA). Ce matériel, le plus souvent un ordinateur, est alors attribué dans le cadre du PPS. C'est ensuite l'Inspection académique qui fournit - gratuitement - le matériel.
 
Circ. 2016-117 du 6 août 2016 - 2.5 Le matériel pédagogique adapté
La scolarité d'un élève handicapé peut être facilitée par l'utilisation de matériel pédagogique adapté. Le besoin pour l'élève de disposer de ce matériel est apprécié par l'équipe pluridisciplinaire et cette décision est prise et notifiée par la CDAPH. Ce matériel pédagogique à usage individuel est mis à disposition de l'élève par les académies, dans le cadre d'une convention de prêt, qui concerne notamment des matériels informatiques adaptés (clavier braille, périphériques adaptés, logiciels spécifiques, etc.). Tant que l'élève est scolarisé dans la même académie et si la notification n'est pas échue, il peut conserver le matériel pédagogique adapté qui lui a été attribué.
L'utilisation effective du matériel mis à disposition de l'élève est évaluée à chaque réunion de l'équipe de suivi de scolarisation et détaillée dans le GEVA-Sco.
Note ISP
L'attribution d'un matériel pédagogique adapté par l'éducation nationale pour aider les élèves handicapés est ancienne. Voir par exemple la circulaire Circ. n° 2001-061 du 5 avril 2001
L'utilisation de l'ordinateur en classe peut être aussi préconisée dans le cadre du PAP.
A. R.

07-11-17
Ça y est ! Le médecin scolaire a validé le Pap en mettant " l'utilisation d'un pc semble utile en classe "
Mais sans préciser les aménagements (utilisation en cours, exo et évaluation...) , ni les logiciels...
Pensez vous que c'est suffisant ou faut-il que je me rapproche du médecin scolaire ?
Réponse ISP

08-11-17
Le médecin scolaire donne son agrément pour le PAP et pour le principe de l'utilisation de l'ordinateur en classe. Mais pour apprendre à s'en servir, adressez-vous à un ergothérapeute plutôt qu'au médecin ! Et que faire de l'ordinateur en classe, c'est à voir avec l'enseignant.
Il existe des logiciels pour apprendre à l'enfant à maîtriser le clavier, par exemple Tap Touche. L'apprentissage semble possible à raison de 10 minutes par jour pendant trois mois...
Qui fournit l'ordinateur ?
Dans le cadre du PPS, l'ordinateur est fourni par l'éducation nationale
  Le ministère de l’éducation nationale a mis en place un dispositif d’équipements des élèves et des établissements scolaires qui les accueillent.
  Les matériels sont achetés ou loués par l’inspection académique ou le rectorat et restent propriété de l’Etat.
Mais dans le cadre du PAP, l'élève doit utiliser son ordinateur personnel
 

Une décision de la MDPH est indispensable pour que les frais engagés pour les aides attribuées à l’enfant puissent être pris en charge par l’Etat. C'est le cas dans le cadre du PPS. Le PAP, par contre, ne fait pas l'objet d'une notification de la CDAPH. L'ordinateur préconisé dans le cadre du PAP n'est donc pas fourni par l'Education nationale. L'élève doit utiliser son ordinateur personnel.

  Un jour viendra peut-être où c’est l’éducation nationale qui fournira les ordinateurs.
Et l'imprimante ?
Sandrine M.

25-05-14
Nous avons nous aussi fourni l’imprimante pour l’école, c’était le seul moyen d’en avoir une dans des délais raisonnables et nous avons apporté un modèle peu coûteux, qui avait déjà quelques années.
Pendant 2 ans, ils ont laissé notre garçon avec ce matériel se débrouiller et les enseignantes n’en ont pas eu l’utilisation. Elles n’ont jamais imprimé ses cours en taille 24. Ça a changé seulement en CM2, quand l’instituteur, celui ci plus féru d’informatique, s’est penché sur l’utilisation de l’imprimante, en particulier pour la géométrie.
Le plus gros soucis à l’arrivée de l’imprimante, c’est la directrice de l’école qui nous l’a posé : comment assurer dans l’école un matériel appartenant à une famille ? On a répondu très rapidement qu’on la donnait à l’école et ça a clos le débat.
Un coordonnateur informatique départemental
Dans chaque département un coordonnateur ou conseiller informatique est chargé de la distribution et de la gestion du matériel informatique. Le plus souvent, il peut aussi apporter une aide pédagogique aux élèves et aux enseignants (choix des logiciels, etc.)
Son appellation peut varier. On trouve parrfois conseiller ERUN (Enseignant Référent pour les Usages du Numérique). On trouve généralement ses coordonnées sur le site de l'IEN ASH, dont il est le conseiller informatique. On peut aussi la demander à la cellule départementale d'écoute des familles 0 805 805 110
  Des aides aux familles ?

Dans "Ecole et handicap"
voir l'article : L’action d’une association dys pour l’ordinateur en classe
Association "Réseau dys 86", de la Vielle

Note ISP

05-03-19
Le rôle du coordonnateur informatique
Dans les commentaires reçus à la suite de cet article, qui présenté l'action d'une association de la Vienne pour favoriser l'usage de l'ordinateur en classe, plusieurs s'interrogent sur le rôle des enseignants chargés, auprès des IEN-ASH, de la gestion et de l'attribution du matériel pédagogique et notamment des ordinateurs. Il semble que dans certains départements leur rôle se limite à l'entretien et à l'attribution du matériel. Dans d'autres départements, au contraire, leur mission est aussi d'ordre pédagogique. Par exemple dans le 64 (Pyrénées Atlantiques) :
Nicolas N. (64)



05-03-19
L'exemple d'un coordonnateur
Pour ma part, oui, je me déplace régulièrement dans les classes pour accompagner la scolarisation des élèves qui, de manière générale, posent des problèmes aux enseignants. Ces interventions ne mettent pas forcément en jeu des outils numériques puisque ce sont les besoins qui guident les aménagements.
En ce qui concerne, l'usage d'un ordinateur en classe, il faut, à mon sens, rester prudent et porter un regard distancié et objectif sur cet usage. En effet, la politique d'école inclusive oriente les enseignants vers des actions d'accessibilité et non de compensation. La frontière est parfois ténue et c'est pourquoi il faut être très vigilant. Un équipement et un usage compensatoire sont, en réalité, rarement efficaces et jamais durables dans le temps.
Le formation des enseignants et , plus généralement, de la communauté éducative doit, à mon sens, s'axer sur une logique d'usage d'outils numériques orienté vers l'accessibilité, c'est à dire un usage intégré au scénario pédagogique et qui permet à l'élève d'éviter la double tâche, préservant ainsi son énergie cognitive pour les tâches dites de haut niveau (cf. derniers travaux d'Hervé Benoît notamment).
  Fiche de poste
Note ISP
A l'occasion d'un appel,à candidature, la fiche de poste d'un "référent des usages numériques" - maqi 2020
Fiche individuelle de poste (education.gouv.fr)
   
 
Autre matériel
L'attribution d'un matériel pédagogique autre que l'oedinarteur est plus rare mais elle suit la même procédure. Le coordonnateur départemental doit fournir le matériel à la famille comme il fournirait un ordinateur. Les parents doivent parfois insister !
Véronique Z.

16-11-20
Mon fils a fait sa rentrée en CP avec une AESH et une notification de matériel pédagogique adapté de la MDPH pour un climatiseur (sans cela il ne peut être en classe).
C’est un climatiseur mobile qui « suivrait «  mon fils toute sa scolarité... cela ne vaut pas des millions
A ce jour, il ne l'a toujours pas ! Depuis le mois de septembre j'ai contacté le rectorat (à plusieurs niveaux), j'ai eu des entretiens même des échanges de mails assez houleux mais polis avec le rectorat qui ne bouge pas, j'ai même contacté la cellule de l'école inclusive au niveau national.
Réponse ISP

17-11-20
Si la MDPH vous a attribué un ordinateur, il faut vous tourner vers le coordonnateur départemental du matériel informatique, qui devrait vous le fournir.
Véronique Z.

18-11-20
Je l’ai déjà contacté et cela n’a rien donné. J’ai même contacté un inspecteur d’académie
Réponse ISP

19-11-20

Ets-vous certaine d'avoir contacté la bonne personne ?

Véronique Z.

08-12-20
Je vous écris pour vous informer qu’enfin le climatiseur va être attribué à mon fils. 
La situation s’est débloquée après mon entretien avec l’adjointe à l’éducation de la mairie. Elle a adressé un courrier au directeur académique qui a dû « bouger » les équipes je suppose. 
   
A propos de l'ordinateur en classe
  Un guide pratique
Un document Eduscol : numérique et handicap
Pour faciliter les choix de ces matériels, un guide pratique a été élaboré, avec la participation du Centre national d’études et de formation pour l’enfance inadaptée (INS-HEA) de Suresnes.
Objet : rendre les ressources numériques accessibles...
Voir http://eduscol.education.fr/pid25656/numerique-handicap.html
 
  Témoignage d'une directrice d'école
Isabelle Q.

08-02-19
A titre exclusivement personnel, mon mari et moi achetons des ordinateurs réformés en excellent état, les équipons de logiciels  utiles et les offrons à des familles en attente d’examen de leur dossier MDPH, à l’ITEP qui accueille certains de mes élèves. Ce n’est pas pour m’en vanter, juste pour démontrer que les partis pris ont parfois besoin d’être remis en question. Je ne suis pas un cas isolé. La majorité des enseignants font juste ce qu’ils peuvent.
  Une question : l'ordinateur de l'enseignant
Sandrine M.

09-01-19
L'Education nationale fournit des ordinateurs aux élèves. En fournit-elle également aux profs ? Ont-ils une donation à titre professionnel ?
Réponse ISP

10-01-19
Hélas, ma pauvre dame...
   
  Quand faut-il introduire l'ordinateur en classe ?
Un document du Dr Pouhet, très clair : "Quand faut-il penser à l'ordinateur en cas de dysgraphie ?"
https://precocedysetserein.files.wordpress.com/2015/11/dysgraphie_et_ordinateur.pdf
A propos du choix du matériel
Nathalie
Ergo

22-09-15
Connaissez-vous beaucoup de départements où ce sont les ergothérapeutes qui choisissent le matériel informatique ? Le plus souvent l'EN a désigné quelqu'un, qui fait cela à temps plein. Moi ça ne me gêne pas car je suis axée rééducation. Mais il y a une ambiance de forte collaboration, comme vous le voyez...
Réponse ISP

22-09-15
La collaboration entre le coordonnateur informatique départemental, les parents, les ergos et les enseignants doit être fort variable selon les départements !

Sur le site de DMF : https://dyspraxie.info
Un témoignage pour mieux comprendre en quoi l’ordinateur est un outil indispensable aux Dys et faciliter son acceptation dans le système scolaire.
  Acceptation ou non acceptation de l'ordinateur par l'enseignant
Valérie

20-07-10
En début d'année scolaire, malgré un certificat du centre de référence, l'ordinateur a été refusé (...). En début d'année civile l'ordinateur est toléré sous la condition d'une décharge écrite de ma part pour qu'en cas de vol je ne puisse pas attaquer l'école ce que j'ai fait, l'ordinateur est en classe mais pas utilisé car l'institutrice ne sait pas s'en servir... Or Hugo maîtrise l'ordinateur et le but était de le rendre autonome et de soulager l'institutrice.
De plus ses difficulté ne sont pas expliquées à ses camarades. (L'ordinateur) est interprété par eux comme un favoritisme injuste à leurs yeux et donc ils lui ont fait savoir à leur façon, moqueries, violences, etc. Il est revenu très affecté. Après avoir pris avis des différents intervenants qui le suivent j'ai pris la décision de passer par les cours par correspondance et la scolarisation à domicile. (...) Ecrire à sa place n'est pas un service à lui rendre, au contraire. Il faut qu'il utilise l'ordinateur pour palier sa dysgraphie sévère mais il faut qu'il fasse par lui même.
Hugo a eu la chance d'avoir en petite et grande section ainsi qu'en CP des institutrices formidables qui l'ont bien intégré malheureusement ça dépend de la bonne volonté de l'enseignant et comme dans chaque métier tout le monde n'est pas aussi professionnel et passionné que certains.
Note ISP

03-08-10
(...) dans la situation que vous décrivez, il est important d'expliquer aux camarades. Ce peut être le rôle du médecin ou du psychologue scolaire ou d'un sessad.
Valérie
13-08-10
L'ergothérapeute qui suivait mon fils intervenait chaque jeudi matin pour la séance hebdomadaire et il avait indiqué à l'institutrice qu'il serait ravi de l'aider si besoin... Il s'agissait bel et bien de mauvaise volonté et non pas de manque d'aide pour l'institutrice...
Claire
Les contacts avec les professeurs se déroulent bien mieux qu'en primaire. Nous avons une réunion chaque début d'année, avec les enseignants qui n'ont encore jamais eu A. (12 ans), puis nous rencontrons les enseignants matière par matière pour voir comment adapter le travail.
A l'entrée en 6ème, l'arrivée de l'ordi leur a fait peur (ils pensaient que l'ordi serait une distraction pour la classe) mais dès le mois de décembre ils étaient convaincus du bien fondé de l'ordi. Pour l'entrée en 5ème, l'ordi n'a soulevé aucun problème (certains prof donnent même leurs cours à Arthur sur clef usb).
Si je peux vous donner un petit conseil, pensez à contacter le CPE pour expliquer ce qu'est la dyspraxie et ses conséquences.
Roger K.



16-08-12
Pour L. en 5eme l'an dernier l'ordinateur a été introduit au mois de mai après un an et demi d'apprentissage à la maison avec l'ergo.
Rendez-vous a été pris avec la conseillère d'éducation. L'ergo et moi sommes allés à l'interclasse, la CPE a changé deux enfants de place, l. a été installé près d'une prise sur une table seule. Les enfants dans la classe étaient curieux et gentils "c'est fragile un ordinateur, il faudra faire attention si on chahute". Puis la prof est entrée et nous avons dû sortir. J'étais un peu désarçonnée et l'ergo aussi car cela semblait très rapide et peu préparé.
Bilan dès le premier soir les cours étaient pris correctement et rangés dans les dossiers ad hoc, beaucoup de cours et de supports ont été fournis par les profs sur clef USB ou par mail, les contrôles ont tous été faits sur l'ordi. A part quelques petits cafouillages, liés au perfectionnisme de L. essentiellement , cela change la vie !. L'AVS adaptera ses horaires (3h) l'an prochain pour gérer les documents et les impressions, aucun problème de la part des enfants, évolution très positive des professeurs. Malgré tout le travail d'explication fait en amont pour expliquer la dyspraxie et la bienveillance évidente des profs, le contraste entre les "torchons" rendus auparavant et des contrôles bien présentés et clairs avec l'ordinateur a été sidérant pour eux.
Je pense que tout le travail préparatoire avec l'ergo a été très payant car L. a été d'emblée autonome.
 
  Difficulté de faire accepter l'ordinateur au collège...
B. M.

20-10-17
Je crois que le fonctionnement d'un collège restera opaque pour moi. (...) Pas possible d'avoir des copies en A3, pas possible d'écrire à un professeur sans se faire remonter les bretelles par le proviseur, pas moyen de faire utiliser l'ordinateur. L'AVS veut faire totalement la secrétaire (...). La clé USB, ils ne comprennent pas l'intérêt, sauf les prof de math et de physique...
Sophie B.

20-10-17
Souci en début d'année pour l'application du PPS 100% ordinateur pour mon fils. Appel à la CPE, mail aux enseignants qui ont fait faire les évaluations par écrit... Colère de la proviseure selon qui je remets en question l'expérience et la bienveillance de son équipe éducative. (...) Conclusion 8 semaines plus tard les 3/4 des évaluations se font à l'écrit...
Sandrine M.
DMF

28-10-17
Une suggestion : Rapprochez vous des associations de parents d'élèves de l'établissement et faites poser à l'ordre du jour d'un conseil d'administration la question des besoins des élèves dys pour tout l'établissement... ?
   
  Questions pratiques : photocopies, imprimante, scanner...
Nathalie
Ergo

14-02-14
En tant qu'ergothérapeute, travaillant dans les établissements scolaires, ce que je vois au sujet des photocopies, c'est que ça ne marche jamais, même quand l'établissement met à disposition une photocopieuse. C'est trop lourd point de vue organisation, pour les élèves. Je n'en ai jamais vu un seul y arriver correctement. Les récréations sont faites pour faire une pause, une vraie. Quand un élève veut faire ses photocopies, comme par hasard le copain n'a pas le bon cahier. Ou bien c'est la cohue à la seule photocopieuse... Plein de raisons de ne pas y arriver.
Le mieux est d'acheter un scanner portable type Iriscan book 3. Ca ressemble à une réglette. Elle pèse 200 g et se range dans le sac (prendre aussi un étui en dur pour plus de sécurité). Pour la numérisation, il suffit de glisser l'appareil sur la page. Ca prend quelques secondes/page. Ca marche même pour les écritures manuscrites. La numérisation est stockée dans une carte mémoire. Le soir, on ouvre les documents sur l'ordinateur familial. On imprime si on préfère lire sur feuille papier plutôt qu'à l'écran, ou pour coller par dessus le cours mal noté. Un seul bémol : les cahiers 24 x 32 petits carreaux, qui n'ont pas de marges : il faut demander au copain de ne pas écrire sur toute la largeur, sinon le texte sera rogné.
Nath

14-02-14

Oui je sais mais il faut encore que l'enfant puisse avoir des copains dans la classe !! c'est ça le hic aussi !!

Nathalie Le problème, surtout au collège, c'est que les élèves ne veulent pas "s'afficher".
Il y a tout un travail à faire là dessus. Dès le primaire, même.
Véronique

19-10-16
Une réaction
Mon grand fantastique à moi a eu la même attitude à partir de la grande section. Maintenant, il est au lycée en première,  il « refuse » toujours d’écrire ou de faire un schéma à la main, mais avec un grand sourire, et il explique lui-même au prof que si on lui donne le support du schéma sur son ordinateur il peut le légender, et qu’il rendra son devoir sur clef USB car sinon son professeur aurait trop de mal à le lire...
 
A propos de vol d'ordinateur et d'assurance
Sandrine M.

25-05-14
En 2010, on nous attribue un ordinateur 11 pouces...
Nous assurons le matériel via un contrat MAE dédié car les assurances responsabilités civiles n'assurent pas un matériel dont on n'est pas propriétaire.
Mai 2014 : l'ordinateur est volé dans les vestiaires du gymnase du collège, pourtant fermés à clé...
Pour porter plainte, le commissariat nous demande le numéro de série du matériel, numéro que nous n'avons écrit nulle part et que le responsable du service du matériel adapté ne peut pas retrouver (...). Il nous donne un faux numéro de série pour pouvoir porter plainte.
Pour l'assureur, il faut fournir une facture du matériel pour justifier du montant du préjudice soumis. Bien évidemment, impossible d'avoir une facture pour ce matériel (...). Le service du matériel adapté est donc obligé de nous faire une attestation, clairement un faux, avec une estimation pour un matériel équivalent.
Surprise : L'assureur va indemniser le bénéficiaire du prêt (nous) mais pas l'acheteur du matériel (l'EN).
Quand j'ai posé la question de reverser l'indemnisation au service, on m'a dit qu'ils ne peuvent absolument pas encaisser de chèques...
Impossible bien évidemment de disposer d'un matériel de secours en attendant le renouvellement de matériel et les renouvellements de matériel ne sont pas prioritaires en cette période d'économies. Pour éviter une carence d'au moins 6 mois, nous avons été contraints d'acheter un nouvel ordinateur...
Note ISP

26-05-14
On peut comprendre aussi que dans l'éducation nationale le suivi de ce matériel soit limité, puisque c'est un matériel qui devient assez vite obsolète.
 

Mise à jour : 09/12/20


PAGE
PRÉCÉDENTE

SOMMET
DE LA PAGE
PAGE
SUIVANTE

 
RETOUR AU
PLAN DU SITE