INTEGRATION
SCOLAIRE
& PARTENARIAT


plan du site

 
LES ÉTABLISSEMENTS ET LA SCOLARISATION
documents

Adresse de cette page : http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page60.htm

Convention passée entre l'IME de St Ouen (17) et le collège de Marans

pour une classe délocalisée

 

Voir la présentation du transfert de classe page : De l'IME de St Ouen (17) au collège de Marans
 

PROJET DE SCOLARISATION
DES ELEVES DE L’IME LE BREUIL

AU COLLEGE MAURICE CALMEL

   
 

Objectifs de ce projet :

  • Permettre la socialisation des enfants accueillis à l’IME
  • Améliorer leur communication au sein d’un environnement ordinaire : le collège
  • Favoriser la mixité scolaire
  • Développer les compétences civiques et sociales des collégiens
  • Contribuer à l’effort national de scolarisation des élèves handicap
 


Pourquoi un tel projet ?

  • La loi du 11 février 2005 :

En matière de scolarisation des personnes handicapées, la loi du 11 février 2005 révise le principe d’obligation éducative de la loi de 1975 pour en faire une obligation de scolarisation en milieu ordinaire. La scolarisation en milieu ordinaire devient donc la règle, et non plus une priorité, et la scolarisation en établissement adapté n’intervient qu’ensuite. Ainsi l’éducation ordinaire n’est donc plus opposée à l’éducation spécialisée, mais la complémentarité des interventions au bénéfice de l’enfant est favorisée selon un projet personnalisé de scolarisation (PPS).

   
 
  • L’expérience de l’IMP :
 
    • Pour les enfants de 4 à  7 ans :
Mise en place progressive d’une classe à l’école maternelle Kennedy. Cette classe ne bénéficie pas d’enseignant de l’éducation nationale. L’encadrement est assuré par une éducatrice de jeunes enfants, une AMP, et un personnel en contrat avenir. L’ASEH de l’école peut intervenir pour des temps spécifiques.
Ce dispositif est en fait le déplacement du groupe éducatif, composé de 6 enfants, vers l’école maternelle. Les enfants sont :
  • soit accueillis en petit groupe dans deux salles mises à disposition dans l’école (pour des activités particulières en lien avec le projet de l’enfant)
  • soit scolarisés individuellement dans les classes avec l’accompagnement d’un personnel éducatif. Cette participation à une classe ne peut se faire qu’après signature  d’un contrat par les différents partenaires (famille, directeur de l’école, et directeur de l’IME).

Les enfants ont bénéficiés en juin 2007 d’un PPS permettant d’envisager la rentrée suivante. Ils partagent les récréations et mangent tous à la cantine.

Ce dispositif permet de concilier la scolarité en milieu ordinaire et le besoin de prise en charge spécialisée. La souplesse de fonctionnement permet de réagir rapidement en fonction des besoins des enfants. Le mercredi et pendant les temps de vacances scolaires les enfants sont accueillis soit à l’IMP, pendant les jours d’ouverture de l’établissement, soit dans leurs familles.
   
 
    • Pour les enfants de 8 à 11 ans :
La rentrée 2006 voit également la création  d’une classe délocalisée à l’école élémentaire Descartes à Port Neuf. Cette classe est encadrée par une enseignante détachée de l’éducation nationale, et par une éducatrice spécialisée détachée de l’IMP.
Les enfants sont scolarisés à l’école Descartes sur des temps plus ou mois longs (de deux fois une heure trente à des temps complets) en fonction de leur projet individualisé. Ce projet est élaboré en synthèse, à l’IMP. Les modalités d’accueil et de prise en charge sont reprises dans le PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation). Des temps de participation dans d’autres classes sont prévues pour certains enfants. Ces temps sont formalisés dans un contrat signé par les différents partenaires (famille, directeur de l’école, et directeur de l’IMP). Les prises en charges thérapeutiques ont  lieu à l’IMP. Le mercredi et pendant les temps de vacances scolaires les enfants sont accueillis soit à l’IMP, pendant les jours d’ouverture de l’établissement, soit dans leurs familles.
Poursuivre cette expérience afin que chaque élève puisse suivre un parcours scolaire complet dans le milieu ordinaire : école maternelle, école élémentaire, et collège (voir dossier « socialisation et scolarisation des enfants et adolescents en situation de handicap mental » ci-joint).
   
  La scolarité à l’IME :
   
 
  • L’IME dispose d’un temps de scolarité, dispensé au sein de la structure
 
  • Cette organisation permet à certains enfants de bénéficier d’apprentissages scolaires, mais seulement au sein d’un milieu protégé
 
  • Afin de permettre à chacun de ces élèves de poursuivre leur scolarité dans le second degré en milieu scolaire ordinaire, l’IME propose de transplanter une classe au sein du collège Maurice Calmel, à Marans. Il s’agit d’élèves aptes à assumer les contraintes et les exigences minimales de comportement qu’implique la vie au collège et dont la capacité de communication et de compréhension sont compatibles avec des enseignements scolaires. Ces pré-requis sont nécessaires pour permettre à ces adolescents de participer le plus possible à la vie de l’établissement et d’envisager dans l’avenir, à la faveur des collaborations pédagogiques entre les enseignants volontaires, des intégrations même très partielles dans d’autres classes du collège.

Collaboration avec le collège Maurice Calmel :

 
Pour cette raison, des échanges entre les deux établissements ont eu lieu tout au long de l’année scolaire 2006-2007, afin d’élaborer ce projet qui porte haut les valeurs de civisme, de solidarité, de tolérance, de respect des autres et de leurs différences.
   
    • Le collège propose de :
  • Mettre à disposition une salle de classe adaptée aux besoins spécifiques des élèves
  • Mettre à disposition du mobilier ordinaire : tables, chaise, armoire, tableau…
  • Garantir aux nouveaux élèves accueillis l’ensemble des lieux collectifs : CDI, salle d’informatique, salle de technologie, réfectoire, cour…
    • L’IME propose de :
  • Mettre à disposition des élèves de l’IME, l’enseignante spécialisée attachée à l’établissement ainsi que le personnel éducatif jugé nécessaire dans leur accompagnement dans la vie scolaire
  • Une éducatrice spécialisée, qui a pour fonction de coordonner l’ensemble des dispositifs de scolarisation mise en place sur le pole enfance de l’ADAPEI, apportera son soutien.
  • Mettre en place des moyens spécifiques : mobilier, fournitures scolaires…
  • D’assurer l’ensemble des transports des élèves de l’IME au collège et inversement.

 Modalités, mise en œuvre :

 
Outre les rencontres régulières entre la direction de l’IME et celle du collège, un long travail de préparation et de mise en œuvre a été mis en place.
Dans chacun des Etablissements, des réunions d’information auprès des personnels ont été organisées.
Début juillet la Direction et l’Equipe éducative de l’IME qui interviendra sur la classe transplantée sont venues se présenter, et parler du projet avec les membres de la communauté éducative.
Le 03 septembre, journée de pré rentrée, l’équipe de l’IME s’est rendue le matin au collège. L’après midi l’ensemble des Professeurs a été invité à l’IME. Cette rencontre a permis à chacun de pouvoir échanger avec la Direction, l’Equipe éducative, et le Médecin Psychiatre, d’enrichir ses connaissances et approfondir sa réflexion sur les particularités de ces nouveaux élèves. La journée s’est conclue par une visite de la structure. Enfin il est prévu que l’équipe de l’IME et l’Equipe de Direction du Collège interviennent auprès de l’ensemble des élèves pour expliquer ce nouveau dispositif ainsi que les difficultés particulières des adolescents qui vont prochainement les rejoindre au collège.
Les parents concernés par cette expérimentation seront invités au collège. Ce moment d’échange avec les membres des deux Equipes sera l’occasion d’une présentation complète du projet et d’une visite de l’établissement.
Quand toutes ces démarches auront été effectuées, le projet sera mis en place. Il concerne une vingtaine d’élèves : seuls dix élèves, au maximum, seront accueillis en même temps dans la classe ; cinq élèves à temps plein, les autres à temps partiel. Les temps partiels seront plus ou moins longs en fonction des projets personnalisés de scolarisation de chacun.
Un double système d’évaluation et de régulation permet de garantir le bon fonctionnement et le bon déroulement de ce dispositif :
  • Le projet personnalisé de scolarisation : il définit, conformément à la loi, les modalités de déroulement de la scolarité, des actions pédagogiques, psychologiques, éducatives, sociales, médicales et paramédicales qui répondent aux besoins particuliers des élèves présentant un handicap. Des évaluations régulières de ce projet permettent de vérifier que les objectifs sont respectés.
  • Les réunions régulières entre les deux Equipes des deux Etablissements.  
 

                                                   

 

M. MACHETEAU, Principal du collège M. Calmel 
M. SLOSSE, Directeur du pôle enfance, ADAPEI 
M. LOBSTEIN, Inspecteur d’académie, DSDEN 

Mise à jour : 19/11/07

PAGE
PRÉCÉDENTE

SOMMET
DE LA PAGE
PAGE
SUIVANTE

 
RETOUR AU
PLAN DU SITE