INTEGRATION
SCOLAIRE
& PARTENARIAT


plan du site

INDEX
ALPHABETIQUE
et sigles

Trois entrées
dans le site

• par le plan du site
• par l'index alphabétique

• et par ECOLE et HANDICAP


 

Une question ?
Une observation ?
nous écrire

nous téléphoner
05 46 34 38 41

 

 



 

 
L'INTÉGRATION INDIVIDUELLE
documents

Adresse de cette page : http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page82.htm


Choisir une école véritablement "inclusive"
et bienveillante

pour l'inclusion scolaire individuelle des élèves en situation de handicap

 

Par "école" nous entendons, dans cette page, tout établissement scolaire : école, collège, etc..
 
Les parents à la recherche d'une bonne école ou d'un bon établissement scolaire
 
  Qu'est-ce qu'une écolevéritablement "inclusive" ?
Une école inclusive et bienveillante vis à vis des élèves handicapés serait, à notre sens,
  • une école dont les enseignants sont suffisamment informés, donc compétents, pour prend en compte les difficultés des élèves inhérentes à leur handicap ;
  • une école qui cherche à travailler avec les parents et les professionnels, notamment dans le cadre de l'ESS (Equipe de Suivi de la Scolarisation) ;
  • une école où l'on veille à mettre en place les aménagements pédagogiques pertinents, notamment les aménagements inscrits dans le PPS ;
  • une école qui se montre attentive aussi à la vie quotidienne de l'élève dans l'établissement ;
  • une école dont les enseignants travaillent suffisamment équipe pour assurer la continuité des prises en charge
Nous cherchons donc à présenter dans cette page des réalisations qui vont dans le sens de la "bienveillance"
Note ISP
Ou, en résumé, qu'est-ce qu'une "bonne" école, c'est à dire une école inclusive ?
Une bonne école, ou un bon établissement scolaire, c'est une école ou un établissement dont les personnels se montrent
  • compétents et disponibles, pour pratiquer une pédagogie adaptée
  • et bienveillants vis à vis des élèves et de leurs familles
  Situation
Le principe est simple : il existe déjà de "bonnes écoles", qui ont fait leurs preuves, pour recevoir les élèves porteurs de tel ou tel handicap. Pourquoi ne pas chercher à repérer ces écoles pour y affecter les élèves qui pourraient en bénéficier ? Certaines demandes de dérogations sont d'ailleurs acceptées par l'administration.
Les parents sont nombreux à chercher la bonne école ou le bon établissement. Chaque jour, sur les listes de diffusion ou dans leurs groupes facebook, des parents échangent à ce sujet.
 
  Echanges
Valérie C.

03-07-16
Je cherche un collège...
Je recherche en Essonne un collège qui met en place les adaptations informatique pour mon fils entrant en 4ème. La CPE vient de nous apprendre son départ et sans sa présence ça risque d'être très très compliqué. Soucis de moqueries en plus de la non mise en place du Geva-sco. ...
Si des parents ont un nom de collège ?
Sabrina A.

03-07-16
Tu n'as pas de dossier auprès de la MDPH ? Pas de PPS ?
Valérie Si si on a tout, mais certains profs refusent les adaptations et même carrément l'ordinateur...
Véronique M.

07-06-16
Le collège approche et je me demandais si parmi les membres du forum certains avaient des infos sur les établissements privés ou publics à Paris plus habitués que d'autres à accueillir des dyspraxiques avec avs et ordi.... Merci de me faire partager vos info
  Je cherche un lycée...
Isabelle G.

10-08-16
Je recherche un lycée pour ma fille TDAH, HP, qui après un parcours très difficile au collège (5 établissements différents), quand même couronné de succès, puisqu'elle a décroché son brevet et est admise en seconde générale. Avez vous des pistes ? ? Lycée de secteur inenvisageable, donc lycée privé.
Je suis dans le nord de la région parisienne.
Isabelle S.

12-08-16
Nous avons vécu la même chose pour fiston, 5 changements depuis 7 ans qu'il est avec nous (adopté à l'âge de 6 ans) en jonglant entre privé et public mais je pense que la question ne se pose pas en ces termes. En effet, il n'y a pas beaucoup de différence entre public et privé. Ce sont les équipes pédagogiques qui font la différence.
Vous devez cibler le lycée qui vous intéresse (taille/effectifs par classe/options proposées...) et rencontrer le Directeur ou Principal pour voir s'ils sont sensibles au TDAH et savoir ce qu'ils mettent en place.
Chez nous (je travaille dans le privé sous contrat dans le sud), la Directrice et quelques professeurs sont très sensibles aux élèves à besoins particuliers. Une de mes collègues a fait une spécialisation et nous allons ouvrir une classe de collège à 15 élèves pour des élèves à besoins particuliers avec des professeurs volontaires dont je fais partie évidemment. Je ne sais pas si c'est une bonne chose de faire une classe spécifique (je ne le voyais pas ainsi) mais cela prouve qu'il y a une volonté d'accueillir ces enfants...
Christine B.

12-08-16
Je conseille le lycée Expérimental de St Nazaire (il y a dans le même ordre d'idée, le Lycée Autonome de Paris le LAP, il y en a un aussi à Lyon). Mon fils y est depuis un an. Il est métamorphosé !
Voir https://lycee-experimental.org/
 
Pour une meilleure utilisation des compétences
Ainsi les parents indiquent la voie, en vue, somme toute, d'une meilleure utilisation des compétences : avant d'avoir réussi à former tous les enseignants et d'avoir rendu toutes les écoles bienveillantes, faire en sorte que les élèves aient plus facilement accès à ces écoles et soient plus facilement affectés auprès d'enseignants compétents. Des parents connaissent ces maîtres et ces écoles, leurs enfants en ont bénéficié, ils sont prêts à le faire savoir ; et bien souvent l'aministration - les Inspecteurs - ont aussi leur idée sur la question.
  Une question de carte scolaire
Il ne s'agit pas de laisser faire n'importe quoi, mais d'éviter que par exemple un enseignant qui s'est formé une année précédente pour scolariser un élève handicapé reste l'année suivante sans élève handicapé alors que dans une école voisine un élève porteur du même handicapé se trouve dans la classe d'un maître qui n'y entend rien.
Il ne s'agit pas de supprimer la carte scolaire, mais de faire preuve de compréhension, au cas par cas. L'administration en est tout à fait capable. Pourquoi l'éducation nationale ne veillerait-elle pas, outre le service rendu, à rentabiliser les formations et à utiliser le mieux possible les enseignants reconnus compétents ?
  Echanges
Annie N.

24-06-16
Le meilleur lycée pour les dys : le recteur a accordé la dérogation
Mon loulou a été accepté dans le lycée que l’on voulait ! Le recteur nous a accordé la derogation pour le mettre dans ce lycée hors secteur qui est le meilleur dans l’accompagnement des dys de la region ! Bon, ça veut dire internat en ville alors qu’il a toujours vécu à la campagne, ça m'inquiète un peu mais je suis heureuse qu’il ait enfin des enseignants qui connaissent la dyspraxie !
Karine J.

24-06-16
Je ne savais pas qu'un établissement pouvait être spécialisé dans les troubles de nos loulous.... Ça, c'est vraiment une bonne nouvelle : mon fils, qui est dyspraxique comme le tien, je ne le sens pas bien dans son établissement. Ca me fait mal de le voir malheureux...
Annie N.

24-06-16
Hola, ce n’est pas un établissement spécialisé dans l’accompagnement des dys. C’est juste le SEUL lycée à moins 60 km de chez moi qui a décidé de s'interroger sur l’accueil de ses élèves dys. Il n’y a pas d’ULIS, mais au moins les enseignants ont été sensibilisés aux troubles dys, et les AVS et AESH ont été embauchés par l’établissement pour un vrai travail d'équipe. C’est pas le Perou non plus, mais c’est beaucoup mieux que les deux établissements de secteur où on m’a demandé "c’est quoi la dyspraxie ? " et où on m’a dit "ah, non, on n’a jamais eu d'élève dyspraxique "...
Les conseillers d'orientations du département connaissent cet établissement et ce sont eux qui le conseillent aux familles concernées
Val B. (29)

24-06-16
Pareil ici. Notre fils est accepté dans le Lycee de son choix qui n'est pas notre Lycee de secteur. J'ai rencontré l'infirmière scolaire et l'accueil fut génial. Ça ne leur pose aucun problème qu'un élève particulier (TDA, dysgraphique, avec un ordi ...) arrive chez eux. Cool !
  Recherche
Véronique

08-06-16
Mon fils est scolarisé actuellement en public dans le 4eme. On m'a dit qu'avec son dossier (reconnaissance MDPH et PPS) une dérogation avait des chances d'être acceptée.
C'est pourquoi je me demandais si des collèges étaient déjà repérés comme plus adaptés. Dans l'idéal ça serait dans le centre ou l'est de Paris, rive droite.
Nadia H.

08-06-16
La présence d'une ULIS est une indication, (mais) ça ne veut pas dire que le corps enseignant de l'ensemble de l'établissement sera ouvert aux handicaps...
Concernant les ERH, c'est comme tout, même si elles ont en commun de toutes être débordées à Paris, elles sont plus ou moins aidantes, certaines sont clairement à éviter. (...) Alors si tu peux avoir des informations via des parents, (...) au moins tu sauras à quoi t'en tenir ;-)
nadjahuet@yahoo.fr
A vrai dire je pourrais plus facilement te dire où ne pas aller que te conseiller un établissement que nous cherchons toujours...

Voir ci-dessous des informations complémentaires sur la carte scolaire

  En conclusion
On ne prétend pas qu'il serait possible de régler tous les problèmes de l'inclusion scolaire par une modification de la carte scolaire ou par le simple jeu des dérogations, dérogations qui ne sont possibles, d'ailleurs, qu'en fonction des circonstances locales (proximité des établissements, notamment).
Néanmoins un certains nombre de situations pourraient sans doute être réglées de cette manière et plutôt que d'en faire à chaque fois une "dérogation" à la règle, ne serait-il pas possible d'assouplir un peu la règle en ce sens ? Les élèves handicapés ne représentent que 1,5 % de la population scolaire, et les élèves susceptibles d'être intéressés par une telle mesure ne représenteraient qu'une petite proportion de ces 1,5 %, soit quelques milliers de cas... Ce serait une avancée limitée, mais réelle.
Mais restent encore quelques problèmes : le principe du regroupement d'élèves, les transports...

 

Problèmes des regroupements d'élèves
La suggestion d'orienter plus facilement les élèves handicapés vers des écoles ou des établissements scolaires reconnus compétents et accueillants demande qu'on soit au clair sur la notion de regroupement.

Il ne s'agit pas bien sûr de se retrouver avec de nouvelles classes spécialisées mais d'envisager un suivi de l'ordre d'un, deux ou trois élèves handicapés par classe. Il ne s'agit pas non plus d'imposer quoi que ce soit, mais de proposer ou de répondre à une demande.

Des difficultés du côté des familles ? En fait, les parents sont souvent prêts à accepter (voire à demander) une orientation autre que celle de "l'établissement le plus proche" pourvu que l'enjeu en vailler la peine. On le constate quand il s'agit de choisir une option telle que musique, danse, théâtre, dans le 1er et le 2de degré (voir ci-contre l'exemple de la Seine Saint Denis) et sans doute plus encore, mais dans le 2d degré,dans le domaine du sport. Les sections sportives sont nombreuses dans les collèges et les lycées, on en dénombre plus de 3000, en faveur de plus de 60 000 élèves. Une centaine d'activités sportives sont proposées (arts du cirque, athlétisme; canoé-kayak, etc.)
(voir eduscol http://eduscol.education.fr/cid46757/les-sections-sportives-scolaires.html )
Les classes à horaires aménagés en Seine Saint Denis
musique, danse et théâtre (CHAM, CHAD, CHAT)
En Seine Saint Denis, des classes à horaires aménagés sont proposées dans des écoles élémentaires et des collèges. Elles permettent aux élèves de recevoir, dans le cadre des horaires et programmes scolaires, un enseignement artistique renforcé. Les domaines artistiques visés sont la musique, la danse, et le théâtre.
Une dizaine de classes en élémentaire et une quinzaine de classes en collège sont ainsi proposées
http://www.dsden93.ac-creteil.fr/spip/spip.php?article4291
On notera que "L'inscription dans les sections sportives scolaires relève de chaque établissement. Elle est traitée dans le respect de la carte scolaire. Des aménagements sont possibles, sous l'autorité du recteur d'académie."
http://eduscol.education.fr/cid46757/les-sections-sportives-scolaires.html
Des regroupements d'élèves hors secteur sont donc possibles, pour un objectif pédagogique déterminé.
Ce que les parents cherchent à éviter, ce sont les changements d'orientation en cours de cycle, pour que leur enfant ne soit pas coupé de ses camarades. Les nouvelles affectations sont plus facilement acceptées à l'entrée en maternelle, en CP, en 6ème...
Le plus gros obstacle à de tels mini-regroupements se trouverait sans doute dans le refus de l'Education nationale de désigner "les bonnes écoles". C'est un argument qu'il faut entendre. Mais faut-il présenter les choses ainsi ? Un collège qui propose une option tennis n'est pas un "bon collège" par rapport au collège voisin qui serait moins bon. C'est un collège qui a un plus, dans un domaine déterminé. De même un collège qui s'est organisé pour accueillir par exemple des jeunes sourds ou des jeunes dyslexiques.
Le regroupement des jeunes sourds bénéficie d'ailleurs d'une reconnaissance officielle : les PEJS (anciennement : les PASS).
Les PEJS - Pôles d'Enseignement pour les Jeunes Sourds 
Les PEJS, c'est le regroupement dans la même école ou le même collège de quelques élèves malentendants, en intégration dans les classes ordinaires. Il semble que ce fonctionnement donne satisfaction.
Voir : les PEJS
Et nous avons donné aussi l'exemple d'un travailen réseau pour les élèves dyslexiques : la charte de Strasbourg
Ne serait-il pas possible de faire pour les dyslexiques ce qu'il est possible de faire pour les tennismanss ?

Tout le monde ne peut pas tout faire ! Qu'il s'agisse du sport ou du handicap, si telle option s'est développée dans l'école ou l'établissement, c'est sans doute en liaison avec les circonstances locales et avec l'engagement d'un ou plusieurs enseignants. Et l'administration a jugé opportun de conforter l'établissement dans la voie adoptée, qui répondait à un besoin.

Concernant les écoles inclusives, il ne s'agit pas nécessairement de leur donner un label officiel d'en publier la liste. Mais on pourrait demandcer par exemple aux IEN ASH de reconnaître, en liaison avec las associations de parents, que telle école est actuellement tout à fait c ompétente pour accueillir tel type de handicap. Dautres formules sont sans doute envisageables.
 
 
Page inachevée
restent notamment les questions liées au mouvement des enseignants et aux frais de déplacement
 
 
Compléments
Note sur la carte scolaire
pour plus de détails, voir carte scolaire et dérogations
  Dans le 1er degré : la sectorisation des écoles
L'affectation d'un élève dans une école maternelle ou une école élémentaire relevant de l'enseignement public correspond à son lieu de résidence, c'est à dire à sa commune..
Les communes possédant plusieurs écoles maternelles et élémentaires établissent le plus souvent une sectorisation scolaire. Le territoire communal est découpé en plusieurs secteurs. Les habitants doivent inscrire leurs enfants dans l'école située dans leur secteur.
Une dérogation à la sectorisation scolaire peut être accordée, à titre exceptionnel, par le maire de la commune. Elle permet à un enfant d'être admis dans une école maternelle ou élémentaire qui n'est pas celle correspondant à son lieu d'habitation.
http://www.education.gouv.fr/cid73/qu-est-que-sectorisation-ecole.html
  Dans le 2d degré
Dans le second degré, choisir son établissement scolaire est parfois possible
La carte scolaire repose sur le principe de l’affectation d'un élève dans un collège ou un lycée général ou technologique correspondant à son lieu de résidence et en fonction des options demandées. Toutefois, chaque famille a la possibilité de formuler une demande de dérogation afin que son enfant soit scolarisé dans un établissement de son choix.
  http://www.education.gouv.fr/cid5509/le-fonctionnement-de-la-carte-scolaire.html
Décret n°2012-16 du 5 janvier 2012 - art. 7 (VD) - Code de l'Education D211-11
La demande de dérogation doit être adressée au directeur académique des services de l'éducation nationale (DASEN).
(Voir : adresses des DASEN)
Les demandes de dérogation sont satisfaites dans la limite de la capacité d'accueil des établissements. Si le nombre des demandes pour un établissement dépasse ses capacités d'accueil, le directeur académique des services de l'éducation nationale accorde les dérogations selon l'ordre indicatif suivant :
  • les élèves handicapés
  • les élèves bénéficiant d'une prise en charge médicale importante à proximité de l'établissement demandé
  • .. les élèves qui doivent suivre un parcours scolaire particulier
    etc.

 
Des équipes qui se forment
 
  La formation d'une équipe enseignante. Un exemple de formation à l'autisme et à l'ABA à l'EREA/LEA d'Eysines (33).
Note : qu'est-ce qu'un EREA/LEA (Etablissement Régional d'Enseignement Adapté / Lycée d'Enseignement Adapté) ? Voir : EREA/LEA

EREA/LEA La Plaine
28, rue du Moulineau
33320 Eysines
05 56 28 00 17
Karina
Alt Fares

5 - 01- 16
Aujourd'hui c'est une grande étape dans la scolarisation de mon fils au lycée . Je commence une formation à l'autisme et à l'ABA pour une grande partie des profs et des professionnels de l'établissement. Enseignants de primaire et du lycée, Infirmière scolaire, personnel technique et administratifs...
Une ouverture exceptionnelle de l'établissement à un parent, certes pro. Mais assez rare pour être saluée ! 
Chanel C.
 
Intéressant! Ça a été long pour mettre en place cette formation à grande échelle ? Nous avons rédigé localement un projet en ce sens dans notre département. Nous attendons le retour de la hiérarchie.
Karina Ca n'a pas été trop long, on en a parlé en juin dernier avant que mon fils ne rentre dans l'établissement en septembre., Après, ça dépendait plus de mes disponibilités que de leur volonté. Ce qui a été déterminant c'était surtout la motivation du chef d'établissement qui avait été auparavant directrice d'IME et des équipes enseignantes qui accueillaient plusieurs enfants avec un TSA...
Sonia BM 

J'ai également obtenu cette année d'effectuer des interventions dans les 11 classes de primaire d'Alister pour parler de son handicap et de la différence. Les enseignants et certains parents me remercient encore !
Question ISP

Peut-on en savoir un peu plus ? Les conditions matérielles - sur quel temps réunir les enseignants ? - rendent souvent difficiles la mise en place des actions de formation. C'est pourquoi je suis curieux de savoir comment ça peut fonctionner. Les enseignants participeront-ils bénévolement, en heures supplémentaires, ou dans le cadre d’heures de formation dont ils bénéficient ? Et ça se passe où ? Et quel a été l'élément déclencheur ?
Karina Ça se passe au LÉA d'Eysines en Gironde C'est une formation sur 3 jours en temps scolaire un jour par mois Cette année j'interviens bénévolement et ç'a été aussi un élément déterminant. On verra si c'est reconduit et sous quelles conditions ensuite.

Les enseignants participent sur leurs journées de travail, eux sont rémunérés normalement. Mais les détails seraient à voir avec le proviseur. Aujourd’hui ils ont passé la journée entière avec moi en tout cas.

ISP Si vous faisiez partie d’une association, et envoyée par elle, il serait peut-être plus facile que vous soyez rémunérée par cette association, si elle en a les moyens !
Si je comprends bien, votre garçon, qui est autiste,  est dans ce lycée. Vous êtes la mère, mais vous vous présentez également comme "pro" ?
Karina Mon fils est aujourd’hui en seconde pro, (production graphique) au LEA d'Eysines.
Moi-même je suis devenue analyste du comportement, et aujourd’hui je suis formatrice pour EDI formation, le CRA de Bordeaux, en libéral et je supervise plusieurs « écoles ABA » expérimentales (financées par le plan autisme 2).
Le déclencheur est que je travaillais à l’époque comme formatrice au CRA de Bordeaux et que je leur ai proposé différents documents pour leurs AVS. De fil en aiguille  la discussion a tourné sur leurs difficultés de faire financer des formations spécialisées et je leur ai proposé d’intervenir gracieusement.
ISP Nous souhaitons que dans quelques mois vous nous fassiez connaître comment vous percevez les effets de cette formation...
Commentaire

ISP
Par rapport à l'accueil d'un jeune autiste dans un collège où un lycée "ordinaire", la situation est particulière sous deux aspects, sans doute facilitateurs :
- la même personne est à la fois mère et professionnelle, ce qui facilite sans doute son intervention dans l'établissement ;
- et surtout, il s'agit d'un LEA, c'est à dire d'un EREA/LEA, dont les enseignants et les éducateurs sont des enseignants spécialisés, titulaires du CAPA SH ou du 2CA SH) même si c'est dans un domaine différent (à Eysines, il s'agit du handicap moteur) : ces gens sont en principe ouverts à l'accueil des élèves handicapés. De plus, la directrice du LEA a été précédemment directrice d'un IME, ce qui témoigne de son engagement au service des élèves handicapés.
Mais cela n'enlève rien à l'intérêt de cette action de formation qui concerne l'ensemble des personnels d'un établissement.
 
Mise à jour : 20/01/16

PAGE
PRÉCÉDENTE

SOMMET
DE LA PAGE
PAGE
SUIVANTE

 
RETOUR AU
PLAN DU SITE